Sécheresse. Un "risque sérieux" de rupture de l’alimentation en eau dans les Côtes d’Armor

Dans un communiqué publié ce 26 septembre 2022, la Préfecture des Côtes d’Armor alerte, "un risque sérieux de rupture de l’alimentation en eau potable se dessine pour les dernières semaines d’octobre". Les pluies de ces derniers jours sont insuffisantes pour recharger les cours d’eau. Les autorités appellent particuliers et entreprises à faire un effort supplémentaire pour éviter les coupures au robinet.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Le département des Côtes d’Armor est placé en crise sécheresse, le niveau le plus élevé des mesures de restriction, depuis le 10 aout 2022. Et  la situation continue de se dégrader. 

"Les débits des cours d’eau et des nappes souterraines ont atteint les niveaux les plus bas jamais observés à cette saison et les ressources locales s’épuisent" indique la Préfecture. Les pluies de ces dernières heures et celles qui sont annoncées pour les prochains jours  sont trop éparses et irrégulières pour inverser la tendance.

Le comité de gestion de la ressource en eau a analysé la situation. ' Un risque sérieux de rupture de l’alimentation en eau potable se dessine pour les dernières semaines d’octobre'.

Une ressource qui s'épuise

"A moyen terme, 30 à 35 jours dans certains secteurs, précise le communiqué, les ressources seront inévitablement épuisées malgré différentes mesures d’ores et déjà mises en œuvre pour ré-alimenter certains barrages : vidanges de plans d’eau connexes aux barrages, recharge à partir d’eau de carrière compatible avec l’alimentation en eau potable. Il devient ainsi difficile de satisfaire la demande. "

Des efforts supplémentaires 


Depuis le début de l’été, des mesures de restrictions des usages de l’eau sont en œuvre dans les départements bretons. "Il est désormais absolument indispensable que tous (particuliers, services publics, entreprises, exploitations agricoles,...) fournissent un effort supplémentaire pour réduire significativement la consommation en eau potable dans les prochaines semaines, afin d’éviter des coupures d’eau" , indique la Préfecture.

130 000 m3 par jour dans le département

Chaque jour, dans le département, 130 000 m³ d’eau potable sont nécessaires pour faire face à la demande.  

Les particuliers, dont la consommation représente près de 65 % de la totalité des besoins sont invités à "participer activement à cet effort en respectant les mesures de restriction et en ayant une consommation quotidienne de l’eau potable la plus raisonnable possible"

La Préfecture estime qu’en adoptant des gestes et des équipements économes, chaque habitant pourrait économiser 15 litres par  jour, soit l’équivalent de 8 % du besoin journalier,  5 000 à 10 000 m3/jour, c’est l’équivalent de l’usine de Pont Querra sur le Lié.

Les industriels qui utilisent 20% de l’eau sont priés de mettre en oeuvre à chaque fois que cela est possible des économies sur l’utilisation de l’eau potable. Enfin, les services de l’Etat demandent aux agriculteurs, ( 15% de l’utilisation de l’eau dans le département) de surveiller les éventuelles pertes d’eau liées à l’abreuvement du bétail ( fuites, système anti-gaspillage ,…) et les quantités d’eau utilisées
pour le nettoyage et lavage des installations.

Les pluies efficaces se font attendre

Météo Bretagne annonce qu'un épisode pluvieux concernera la région cette semaine. Mais le déficit en pluie a commencé en aout 2021, cela fait donc 13 mois de retard à combler..