Suicide d'une salariée de Lidl. "Elle était en pleurs à chaque fois que je l'avais au téléphone".

La responsable du magasin Lidl de Lamballe s'est donnée la mort début septembre. Un rassemblement de soutien avait lieu ce lundi devant la direction régionale à Ploumagoar. Depuis des mois, syndicats et salariés dénoncent une ambiance de travail délétère au sein de l'entreprise.

Un rassemblement de soutien a eu lieu ce lundi à Plouamagoar dans les Côtes d'Armor, devant la direction régionale de Lidl. Il fait suite à la mort d'une salariée, Catherine, responsable du magasin de Lamballe qui s'est suicidée le 6 septembre. Selon nos informations, dans un courrier laissé à ses proches, elle cite son employeur et les noms de certains supérieurs hiérarchiques. "Nous réclamons la vérité et la justice" ont scandé ses collègues. 

Pour moi ce qu'elle subissait c'était de l'injustice. Elle était 100 % investie dans son travail, heureuse de venir

Un collègue de Catherine

Un collègue de Catherine interrogé chez lui et qui tient à rester anonyme relate "des cris, dans le bureau, des hurlements contre Catherine." "Je l'ai eu deux trois fois par téléphone ou par SMS, elle me disait que le responsable vente l'avait détruite psychologiquement et détruite humainement. Cela se voyait qu'elle n'avait plus de force. Elle était en pleurs à chaque fois que je l'avais au téléphone", ajoute-t-il. 

Une autre présente à l'hommage raconte que son amie était trop "tourmentée""C'est horrible. C'est dur, c'est un grand vide. Cela fait trois semaines qu'elle est partie. Et malheureusement il faut qu'on en arrive à ça pour que ça bouge. Elle s'est retrouvée toute seule, avec pas grand monde pour la soutenir." 

François Ruffin, député de la France Insoumise a fait le déplacement et fustige les conditions de travail chez Lidl. "On ne peut pas laisser les salariés se faire marcher dessus les uns après les autres. Là c'est combien de dépressions ici ? Il y en a combien qui sont mal dans leur tête ?" 

Les organisations syndicales ne cessent de dénoncer du harcèlement moral, des discriminations qui selon eux coïncident avec l’arrivée d’une nouvelle direction régionale en 2017. Plus de 110 personnes ont témoigné en Bretagne, avec 45 plaignants.

Des dysfonctionnement récurrents et dénoncés

Lidl est pointé du doigt, dans d'autres régions. Dans les Bouches-du-Rhône, l'entreprise a déjà été condamné pour faute inexcusable, après le suicide d'un salarié en 2015. Dans l'Hérault, une quinzaine de salariés de Lidl a décidé d'attaquer la direction régionale à Béziers pour dénoncer leurs conditions de travail.

De nombreux mouvements de grève avaient aussi eu lieu, notamment après la diffusion de l'émission "Cash investigation" en 2017. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société faits divers