Trémel : Guillaume-Louis et Marie-Yvonne Le Quéré deviennent “Justes parmi les Nations”

Trémel : Guillaume-Louis et Marie-Yvonne Le Quéré deviennent “Justes parmi les Nations”
Un reportage de G. Le Morvan, E. Proença-Pina et C. Pierret / avec Jacques Lévyn rescapé - Marie-Emilie Charlot, petite-fille de Guillaume et Marie Le Querén "Justes parmi les Nations"

Le "rescapé" de Trémel c'est ainsi que se définit Jacques Lévy. Alors qu'il est adolescent, il échappe à la déportation avec ses parents, grâce à la famille Le Quéré qui les cache. Guillaume-Louis et Marie-Yvonne Le Quéré viennent d'être reconnues Justes parmi les Nations. 

Par Emilie Colin

Justes parmi les Nations. Cette décoration a été remise à titre posthume, à Guillaume-Louis et Marie-Yvonne Le Quéré le 2 juillet. Ces habitants de Trémel ont en effet hébergé une famille de juifs pendant la Seconde guerre mondiale, au péril de leur vie.

C'est l'une de leur descendante qui a fait le demande pour une reconnaissance de leur geste, au mémorial Yad Vashem de Jérusalem. C'est en 1953 que ce dernier crée cette distinction, pour honorer "les Justes parmi les nations qui ont mis leur vie en danger pour sauver des Juifs". 

En honorant ceux qui ont refusé de se plier à la fatalité de la volonté exterminatrice de l’idéologie nazie, la médaille des Justes contribue à rétablir l’Histoire dans sa vérité . (Simone Veil)


Deux familles unies par l'Histoire


En octobre 1943, la Gestapo se rend au domicile des Lévy à Morlaix. Sur place, Esther, 22 ans est arrêtée et envoyée à Auschwitz. Les grands-parents sont épargnés. Toute la famille n'est pas présente à la maison à ce moment-là. Jacques, 14 ans, est alerté par des voisins alors qu'il est en ville. Il retrouve alors ses parents au marché, s'enfuit avec eux. Tous se cachent quelques jours dans une grange à Plourin mais la situation est risquée. Il faut trouver un autre endroit. Le père, Bohor se blesse en chutant à vélo. Jacques retourne à Morlaix prévenir le médecin de famille. Le docteur Quiniou le soigne et conduit les Lévy à Trémel où Guillaume-Louis et Marie-Yvonne Le Quéré les cachent dans un faux grenier. Plus tard, d'autres membres de la famille les rejoignent. Ils seront six à bénéficier de la protection des Le Quéré, dans un grand dénuement. 

Un voyage sous des miches de pain


Avant d'arriver à Trémel, la famille Lévy fait le voyage de Plourin, dans la carriole de Jean-François Le Lay boulanger, cachée sous des miches de pain. Sur la route, ils croisent un barrage allemand et se sortent de la situation grâce au pain ! 

Jacques Lévy raconte le trajet dans la carriole du boulanger

C'est avec émotion que les descendants de chaque famille se sont retrouvés lors de la cérémonie à Trémel. Jacques Lévy aujourd'hui 90 ans se dit à la fois heureux et triste. Il se rappelle de l'affection qui le liait à Guillaume-Louis Le Quéré et d'une adolescence "presque" comme les autres. 

Jacques Lévy, rescapé de la déportation grâce aux époux Le Quéré
Interview par G. Le Morvan






A lire aussi

Sur le même sujet

Brest : sept ministres dont Édouard Philippe attendus ce vendredi

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne