• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Coup de gueule contre la hausse des carburants : la secrétaire d'État répond en vidéo

Emmanuelle Wargon avec François de Rugy à l'Assemblée Nationale / © ERIC FEFERBERG / AFP
Emmanuelle Wargon avec François de Rugy à l'Assemblée Nationale / © ERIC FEFERBERG / AFP

Il y a trois semaines, Jacline Mouraud, une Morbihannaise, postait une vidéo "coup de gueule" sur Facebook où elle dénonçait les mesures "anti-voitures" du gouvernement. Devenue virale avec plus de 5 millions de vues, Emmanuelle Wargon, secrétaire d'État, a décidé de réagir.

Par Corentin Bélard


La secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition Écologique, Emmanuelle Wargon, s'est prêtée au jeu.
Elle aussi a décidé de faire passer son message par le biais des réseaux sociaux, en postant une vidéo sur Twitter ce dimanche 4 novembre.
Dans celle-ci, elle répond aux arguments et accusations lancés par Jacline Mouraud trois semaines auparavant, au sujet des mesures gouvernementales que la Morbihannaise taxait "d'anti-voitures".
 
 

"Pas de complot contre la voiture"

La secrétaire d'État défend bec et ongle la position gouvernementale. Elle dit avoir conscience que la voiture est "un mode de transport indispensable, en particulier lorsqu'on sort des villes", elle dénie tout "complot" contre la voiture.

Elle insiste sur la nécessité de ces mesures pour lutter contre le réchauffement climatique. "Nous avons aligné la fiscalité du diesel sur celle de l'essence car lorsqu'on voit le nombre de morts par particules fines aujourd'hui en France, 48.000, on ne voit pas pourquoi il y aurait un bonus sur le diesel alors qu'il pollue plus."

"Notre politique en matière de voiture [...] : plus de sécurité, moins de pollution, moins de changement climatique."

Des taxes pour une société plus écologique

Emmanuelle Wargon assure que les mesures gouvernementales permettront aux Français d'avoir un impact moindre sur l'environnement. Cette hausse du prix des carburants veut encourager les automobilistes à changer de véhicule, avec la prime à la conversion.
Elle considère qu'en s'orientant vers des voitures plus récentes, la consommation d'essence ou de diesel va baisser, "quand on change de voiture, on passe d'une voiture qui consomme plus à une voiture qui consomme moins."

Reprenant l'exemple de Jacline Mouraud, la secrétaire d'État soutient que "sur 25.000 kilomètres par an, si l'on passe d'une consommation de 8 litres tous les 100 kilomètres à 4 litres, c'est 1.000 litres d'essence ou de diesel économisés, ce qui représente 1.500 euros." Complétés par les 2.000 euros de la prime à la conversion.
 

Pas de carte grise pour les vélos

Enfin, Emmanuelle Wargon dément tout projet d'instaurer une carte grise pour les vélos. "Au contraire, [nous avons] une grande volonté de développer l'usage du vélo."
 
Reportage de Stéphane Izad.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Extrait du documentaire

Les + Lus