• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Crépidules : l'entreprise cancalaise ALD en liquidation

Comme les GI's, la crépidule a débarqué en France le 6 juin 1944 / © Ifremer/Olivier Dugornay
Comme les GI's, la crépidule a débarqué en France le 6 juin 1944 / © Ifremer/Olivier Dugornay

Créée en 2008, la société Atlantic Limpet Development (ALD), basée à Cancale (Ille-et-Vilaine), a cru en la valorisation des crépidules. Malheureusement, elle vient d'être mise en liquidation.

Par S.Salliou et C.Bazille

L’entreprise Atlantic Limpet Development (ALD), qui récoltait et commercialisait les crépidules de la baie du mont Saint-Michel depuis 2008, a été placée en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Saint-Malo le 6 août. L'information vient du Marin et n'a visiblement pas surpris les conchylicuteurs de Cancale et de la Baie du Mont St Michel. Pour Goulven Brest, président du Comité régional de la conchyliculture Bretagne Nord, cela faisait un an que la situation était devenue compliquée: "ils ont voulu jouer le créneau haut de gamme et n'ont pas essayé de pénétrer d'autres marchés." Les conchyliculteurs du comité ramassaient des crépidules pour le compte de la société jusqu'en 2015.

Deux repreneurs locaux seraient déjà sur les rangs pour racheter l'entreprise.

Une entreprise prometteuse

L’aventure de ALD avait commencé dans la Baie de Cancale. Hervé Thomas, l'un des fondateurs et ses complices avaient inventé un procédé exclusif de séparation de la chair et de la coquille. L'objectif était de valoriser la chair, elle était cuisinée et vendue dans certains restaurants. Quant à la coquille, elle était broyée, puis vendue aux agriculteurs pour amender les champs. 
En 2014, l’entreprise bretonne avait réussi à lever 700 000 euros auprès d’un fond d’investissement. Jusqu'à il y a quelques mois, l’usine traitait encore 10 tonnes de crépidules par jour.

La crépidule, c'est quoi?

La crépidule qui colonise les fonds marins, est originaire d’Amérique du nord. Le mollusque a débarqué sur nos côtes avec les barges des alliés en 1944, puis avec les huîtres d’importation dans les années 70. Ce coquillage n'a pas de prédateur et  concurrence  les autres espèces, notamment les coquilles Saint-Jacques. Au large de la Bretagne, on estime le gisement à plus d’un million 600 000 tonnes.

A lire aussi

Sur le même sujet

Match nul pour le Stade Rennais à Nice

Les + Lus