Démographie. 400 naissances de moins et 500 décès de plus en Bretagne pour l'année 2020

L'Insee publie ses statistiques démographiques pour l'année 2020. Comme en 2019, la Bretagne voit le nombre de naissances diminuer. Malgré l'augmentation des décès, la région affiche l'excès de mortalité le plus bas de France. 

© PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/MAXPPP

Au 1er janvier 2021, la population bretonne est estimée à 3 371 200 personnes, soit une hausse de 12 600 habitants en un an, selon les derniers chiffres publiés par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). 


Un recul de la natalité

En 2020, 31 000 enfants sont nés de mères domiciliées en Bretagne, soit 400 de moins qu'en 2019. Cette diminution est moins prononcée qu'en France métropolitaine. La situation peut s'expliquer par une baisse du nombre de femmes en âge de procréer et par une légère diminution du nombre moyen d'enfants par femme. A noter aussi que la crise sanitaire et ses conséquences économiques peuvent aussi jouer un rôle dans ce recul. 

C'est en Ille-et-Vilaine et dans le Finistère qu'il y a eu le plus de naissances. 


En décembre 2020, 2 500 naissances ont été comptabilisées dans la région contre 2 640 lors du même mois en 2019, soit une baisse de 5,2 %, la plus importante observée lors des dix dernières années. L'impact de la crise sanitaire survenue à partir de mars sur les naissances de décembre apparaît moindre en Bretagne (- 5,2 %) qu'au niveau national (- 7,0 %).

© Insee


500 décès en plus

En 2020, 35 700 personnes domiciliées en Bretagne sont décédées, toutes causes confondues, soit 500 de plus qu'en 2019. Cette hausse de la mortalité est la plus faible des régions françaises. L'augmentation des décès s'observe particulièrement dans le Finistère. 

L'épidémie de Covid-19 a des conséquences sur la répartition des décès au cours de l'année 2020. Le nombre de défunts augmente de 5,4 % lors de la "première vague" (mars-avril) et de 3,8 % lors de la "deuxième vague" (septembre-décembre). A ce jour, le coronavirus a tué plus de 1700 personnes en Bretagne. 


Une espérance de vie qui se maintient

Pour les hommes, l'espérance de vie est de 78,8 ans tandis que pour les femmes elle s'élève à 85,4 ans. La Bretagne est la seule région où l'espérance de vie ne diminue pas. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
démographie société famille