• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Départementales : la nouvelle physionomie de la Bretagne en 5 cartes

Couleur politique à l'issue des élections départementales 2015. Rose : gauche - Bleu : droite - Rouge : régionalistes / © A. Grall
Couleur politique à l'issue des élections départementales 2015. Rose : gauche - Bleu : droite - Rouge : régionalistes / © A. Grall

Ce lundi matin, la Bretagne se réveille avec un nouvel équilibre politique. La gauche perd son bastion historique des Côtes d'Armor au profit de la droite qui renforce également sa présence dans le Morbihan. La gauche bretonne réussit à conserver le Finistère et l'Ille-et-Vilaine.

Par Thierry Peigné


Ce lundi matin, l'union de la droite détient en Bretagne 58 cantons, contre 42 pour la gauche et 2 pour les régionalistes.

La bascule des Côtes d'Armor

La soirée électorale du second tour en Bretagne a surtout été marquée par une bascule à droite du département des Côtes d'Armor. La droite a remporté, parfois de très peu, 17 cantons contre 10 pour la gauche. "Une très large victoire" pour Alain Cadec, le chef de file de l'UMP départementale, candidat à la présidence du département. 

Depuis dimanche soir,  les Côtes d'Armor ne sont plus "le département en haut à gauche", mais un département en haut à droite et au centre.
Couleur politique des Côtes d'Armor à l'issue des élections départementales 2015. Rose : gauche - Bleu : droite / © A. Grall
Couleur politique des Côtes d'Armor à l'issue des élections départementales 2015. Rose : gauche - Bleu : droite / © A. Grall

 

Bilan départementales des Côtes d'Armor
Intervenants : Alain Cadec, élu sur le canton de Plérin (UMP) - Vincent Le Meaux, élu sur le canton de Bégard (PS) / Récit : K. Veillard


Le Morbihan : à droite toute!

Comme le laissait présager le 1er tour, la droite républicaine a largement remporté ce scrutin départemental. Elle remporte 17 des 21 cantons. La gauche ne possède plus que 2 cantons. François Goulard, le président UMP sortant du conseil général depuis 2011, a été réélu sans soucis sur Vannes 1, et devrait retrouver son fauteuil de président du département à l'issue du 3e tour jeudi.
Couleur politique du Morbihan à l'issue des élections départementales 2015. Rose : gauche - Bleu : droite - Rouge : régionalistes / © A. Grall
Couleur politique du Morbihan à l'issue des élections départementales 2015. Rose : gauche - Bleu : droite - Rouge : régionalistes / © A. Grall

 

Bilan départementales Morbihan
Intervenant : François Goulard, élu sur le canton de Vannes 1 (UMP) - Simon Uzenat, chef de file de l'opposition vannetaise (PS) / Reportage : I. Rettig - M.A. Mouchere


L'Ille-et-Vilaine résiste à gauche

Sur les 27 cantons d'Ille-et-Vilaine, la gauche conserve 16 cantons et la droite n'en remporte que 11, un résultat au delà des espérances de la majorité départementale qui était apparue en difficulté à l'issue du 1er tour. Les candidats opposés dans cinq cantons du département à un binôme Front national ont engrangé de très bons scores. Jean-Luc Chenut, le successeur désigné de Jean-Louis Tourenne à la tête du département, a été largement élu avec son binôme au Rheu, avec 61,67% des voix.
Couleur politique de l'Ille-et-Vilaine à l'issue des élections départementales 2015. Rose : gauche - Bleu : droite / © A. Grall
Couleur politique de l'Ille-et-Vilaine à l'issue des élections départementales 2015. Rose : gauche - Bleu : droite / © A. Grall

 

Bilan départementales Ille-et-Vilaine
Intervenants : Jean-Luc Chenut, élu PS - Isabelle Le Callennec, élue Union de la droite et du centre / Reportage : B. Le Vaillant - V. Bars


La gauche conserve le Finistère

Non sans mal, la gauche a réussi à garder le Finistère dans son giron. Les socialistes remportent 14 cantons sur 27, contre 12 à la droite. A l'image de Bernadette Malgorn (DVD), chef de file de l'union de la droite, battue à Brest 2, la droite n'a pas suffisamment récupéré de voix lors de ce second tour pour faire basculer le département. Les régionalistes Christian Troadec et Corinne Nicole s'imposent dans le canton de Carhaix. Nathalie Sarrabezolles, tête de file du PS est élue à Guipavas. Elle devrait devenir présidente du Conseil départemental jeudi, et être ainsi la première femme à la tête d'un département en Bretagne. 
Couleur politique du Finistère à l'issue des élections départementales 2015. Rose : gauche - Bleu : droite - Rouge : régionalistes / © A. Grall
Couleur politique du Finistère à l'issue des élections départementales 2015. Rose : gauche - Bleu : droite - Rouge : régionalistes / © A. Grall



 

Bilan départementales Finistère
Intervenants : Nathalie Sarrabezolles, élue (PS) à Guipavas - Thierry Mavic, élu (UMP) à Pont l'Abbé - Isabelle Assih, élue (PS) à Quimper 2 / Récit : B. Gibert

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Saint-Brieuc: au centre, la bataille des élections municipales est lancée

Les + Lus