Diwan : 3000 manifestants demandent des garanties pour l'avenir des établissements scolaires

Les manifestants dénoncent le "bricolage" obligé, faute de moyens attribués à l'enseignement Diwan. / © France 3 Bretagne / Séverine Breton
Les manifestants dénoncent le "bricolage" obligé, faute de moyens attribués à l'enseignement Diwan. / © France 3 Bretagne / Séverine Breton

Ce samedi 26 mai, près de 3000 personnes ont défilé dans les rues de Rennes pour dénoncer le manque de financement dans l'enseignement Diwan. Plus de 4000 élèves sont scolariés de la maternelle à la terminale. La fin des contrats aidés met, selon eux, en péril l'avenir des établissements.

Par V.Chopin avec S. Breton


Cela fait plus de quarante ans que les école Diwan existent. "Quarante qu'on bricole !" dénoncent les 3000 personnes qui se sont mobilisées ce samedi pour la défense de l'enseignement en langue bretonne.

Venus de Carhaix, Lesneven, Nantes, ou encore Lannion, tous pointent du doigt un manque de moyens qui met en péril leurs établissements. La fin des contrats aidés décidée par l'Etat l'été dernier a mis l'association en difficilté, qui a profité d'un sursis d'une année.

"La fin des contrats aidés sont prolongés jusqu'au 6 juillet. C'est demain ! s'alarme Stéphanie Stoll, présidente de Diwan. Aujourd'hui, on est en train de préparer la rentrée scolaire. Comment on fait si on a plus personne pour s'occuper de la cantine, de la garderie, parfois aussi de l'entretien des bâtiments ?"


Manifestation pour l'avenir des établissements scolaires Diwan dans les rues de Rennes ce samedi 26 mai.



Les premières écoles en immersion en langue ont vu le jour en 1977. Aujourd'hui, dans les cinq départements de la Bretagne historique, on compte une quarantaie d'écoles maternelles et primaires, six collèges et un lycée. "On a prouvé qu'on a mis en place un système d'enseignement solide durant ces quarante ans ! justifie Anna-Vari Chapalain, Directrice de Diwan Breizh. "On estime qu'on fait notre part et on demande à l'Etat de faire la sienne !"

"À l'Etat de faire sa part !"

Parmi leurs révendications : la contractualisation des écoles dès leur création afin que les enseignants soient payés par l'Éducation nationale, la création d'un fonds pour financer les autres salaires des écoles ou encore l'obligation pour toutes les communes de verser le forfait scolaire.

En attendant, ce sont les enseignants et parents d'élèves qui s'organisent pour faire tournée leurs établissements. À l'image de la Randorade organisée le week-end dernier Logonna-Daoulas (Finistère).




Diwan : Manifestation à Rennes
Reportage de Séverine Breton et Christophe Rousseau. Intervenants : 1) Louis Guillou de l’école Diwan de Pont Croix (29) 2) Paul Molac, député La République en Marche 3) Stéphanie Stoll, présidente réseau Ecoles Diwan 3) Nil Caoussin, porte-parole de l’UDB 4) Gildas Courtet 5) Camille Fauré de l’école Diwan de Rennes - France 3 Bretagne




A lire aussi

Sur le même sujet

Un procès pour essayer d'éclairer la mort de Clément Méric

Les + Lus