• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Le drapeau breton a enfin son émoji sur un réseau social, ce n'est pas Facebook

L'association .bzh a déjà 14 377 signataires. Un appel entendu par le réseau social Whaller. / © Le Télégramme - Claude Prigent
L'association .bzh a déjà 14 377 signataires. Un appel entendu par le réseau social Whaller. / © Le Télégramme - Claude Prigent

Ils l'ont attendu et l'ont eu ! Les Bretons ont enfin leur drapeau sur un réseau social. Alors non ce n'est pas sur Facebook, ni Twitter mais sur Whaller. Ce réseau social revendique la protection des données et compte 250 000 utilisateurs inscrits. 

Par Camille Rannou

Suite à l'appel lancé par la Région Bretagne et l'association .bzh, le réseau social Whaller a décidé de mettre à la disposition de ses utilisateurs l'émoji drapeau breton. 
 

Les 250 000 utilisateurs et 10 000 organisations de Whaller vont pouvoir accompagner leurs publications et messages de Gwenn ha Du. Le réseau social est le premier à proposer cet émoji. 
 

Les GAFAM se fichent de la Bretagne ? 


Whaller est considéré comme une alternative à Facebook. Mettre en place un émoji Gwenn Ha Du serait, d'après Thomas Fauré président de l'entreprise, plus qu'un clin d'oeil. 

Si la demande de création d'un emoji “drapeau breton” (Gwen Ha Du) est demeurée si longtemps sans réponse, c’est d’abord parce que les GAFAM (Google Apple Facebook Amazon Microsoft) qui proposent ces emojis dans leurs téléphones et leurs logiciels n’ont pas grand-chose à faire de la Bretagne.

Le président considère ce peu d'intérêt pour la Bretagne ironique au vu de tout ce que la Bretagne a pu apporter à l'univers de la technologie mondiale. Il ajoute que « la question est peut-être aussi de savoir pourquoi les Bretons et autres amoureux de la Bretagne s’obstinent à peupler des plateformes qui exploitent leurs données personnelles… et méprisent leur drapeau ».
 

La protection des données, crédo de Whaller


Après de nombreux scandales autour de Facebook et la vente des données personnelles, Whaller a décidé de prendre le contre-pied de ce modèle. Le réseau social revendique donc la confidentialité des données de ses utilisateurs depuis sa création en mai 2013. Publications, messages, photos, vidéos resteraient privés. 

Les utilisateurs de Whaller ont la possibilité d'interagir avec leurs contacts grâce à un système de sphères. Celles-ci sont étanches, ainsi la sphère famille ne se mélangera pas aux amis. De plus, elles resteraient totalement privées. Le réseau social est également adapté à un usage plus professionnel, il s'adresse aux entreprises, étudiants, associations, institutions, etc. 
 

Whaller est référencé sur le marché multi-éditeurs de l’Union des Groupements d’Achats Publics (UGAP) dans la catégorie "réseaux collaboratifs sécurisés"

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Exposition War à la Courrouze

Les + Lus