Elections régionales 2021 en Bretagne. Les résultats définitifs. Loïg Chesnais-Girard (PS-PCF), sans majorité, l’emporte

Loïg Chesnais Girard est arrivé en tête des élections régionales en Bretagne, devant Isabelle Le Callennec (LR) et Claire Desmares-Poirrier (EELV). Le RN marque le pas, tandis que l'abstention bat un nouveau record. Elle était estimée à 63,6 % à 21h. Voir la carte des résultats définitifs.

Loïg Chesnais-Girard (PS), candidat au second tour des élections régionales 2021 en Bretagne
Loïg Chesnais-Girard (PS), candidat au second tour des élections régionales 2021 en Bretagne © Philippe RENAULT - MaxPPP

Loïg Chesnais-Girard (PS-PCF) sort vainqueur de ce second tour des élections régionales avec 29, 84 % des voix, suivi par Isabelle Le Callennec (LR) (21,98 %).

Claire Desmares-Poirrier (EELV) arrive en troisième position avec 20,22 % des voix. Thierry Burlot (LREM) cumule 14,75 % des voix devant le RN de Gilles Pennelle à 13,22 %.

Le taux d'abstention est de  63,38 % 

Vous pouvez désormais consulter les résultats définitifs consolidés et validés par le ministère de l’Intérieur via notre carte.

L'analyse

Loïg Chesnais-Girardn'a pas gagné la majorité au conseil  régional de Bretagne. "On ne peut pas dire qu’il ait totalement gagné" analyse Thomas Frinault, "même s’il a eu la prime au vainqueur en nombre de sièges". "Il arrive largement devant les autres, mais surtout il n’est pas très loin de la majorité en sièges, cela veut dire qu’il a le choix des armes." précise le politologue.

Il y aura donc un "troisième tour" à ces élections régionales : il faut désormais élire, au sein de la nouvelle assemblée de conseillers régionaux, le président et les postes exécutifs de vice-président.

Loïg Chesnais-Girard ne devra pas nécessairement "avoir un accord collectif avec les écologistes, cela va peser sur la stratégie" analyse le politologue Thomas Frinault.

D’autant que, note le politologue Thomas Frinault, Thierry Burlot (LREM) ne sera peut-être pas élu au conseil régional, et Richard Ferrand, (le président LTREM de l’Assemblée nationale) non plus. "Cela rend plus facile pour mener des tractations individuelles, sans avoir besoin de faire des concessions programmatiques."

"L’ombre de Jean-Yves Le Drian va peut-être encore planer sur les débauchages individuels du côté de la liste de Thierry Burlot, où il y aura moins de concessions programmatiques à faire" anticipe Thomas Frinault.

Une majorité relative

Une situation qui ne pose pas de soucis à Loïg Chesnais Girard, qui a déclaré sur le plateau de France 3 qu'il "y aura une majorité, sauf si vous faites une coalition tous ensembles". Une situation peu probable entre EELV et LREM, et encore moins avec le Rassemblement National.

Les réactions

Claire Desmares-Poirrier (EELV) a salué "un score historique" des écologistes en Bretagne, qui auront un groupe au conseil régional, mais aussi dans les départements.

Thierry Burlot (LREM) a félicité "le président sortant", en lui souhaitant "bon courage".

Isabelle Le Calennec (LR) s'est félicitée d'être "la première force d'opposition de ce mandat". 

Pour Gilles Pellenne (RN), Loïg Chesnais-Girard aura "une majorité fragile."

Loïg Chesnais-Girard, enfin, a salué "les bretonnes et les bretons qui m'ont fait confiance". Et a promis de se "mettre au travail, dès demain".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections parti socialiste europe écologie les verts les républicains rassemblement national