• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Fatigue sur le trajet sous-estimée, oubli du clignotant, les mauvais points de la Bretagne sur la route

© BENELUXPIX/MAXPPP
© BENELUXPIX/MAXPPP

Le baromètre européen de la conduite responsable vient d'être publié par l'institut d'études IPSOS. Il met en lumière les comportements sur la route. La Bretagne est la première région où le clignotant peine à clignoter. 

Par Emilie Colin


IPSOS vient de publier son baromètre européen de la conduite responsable. Cette enquête réalisée entre février et mars 2019 auprès de plus de 12 000 personnes (dont 2400 en France) permet de dresser un état des lieux des comportements sur la route, chez nos voisins mais aussi par région. Sur le territoire, les facteurs d'accidents restent la consommation d'alcool, l'inattention, la vitesse excessive et enfin la somnolence. Le nombre de morts dans l'Hexagone ne fait qu'augmenter depuis trois mois, avec + 7,3 % de hausse en mars. 


La fatigue au volant, sous estimée par les bretons


40 % des Français disent prendre la route alors qu'ils sont très fatigués. Alors que la somnolence est bien identifiée comme une cause d'accident, les bretons sont 49 % à continuer à conduire, malgré la fatigue, car ils y sont contraints. À noter cependant que la Bretagne est l'une des premières régions à changer de conducteur sur le trajet (78%).

13 % des conducteurs estiment que la somnolence a failli les mener à un accident.
 


Le clignotant souvent oublié


Indiquer un changement de direction, signaler un dépassement, selon l'étude la Bretagne apparaît comme une mauvaise élève concernant l'usage du clignotant. La région est la première où l'usage de l'avertisseur est oublié, à 68 %, contre 61 %  à l'échelle nationale. Paradoxe, 92 % des bretons estiment que c'est dangereux.


Quand le ton monte


Du côté des incivilités, la Bretagne fait plutôt figure de bonne élève. Sauf quand il s'agit de descendre du véhicule pour s'expliquer avec un autre conducteur où elle s'affiche en deuxième position derrière la région PACA. 66 % des bretons optent pour l'injure au volant et 47 % pour un coup de klaxon en cas d'énervement. 

 87 % des Français disent avoir peur du comportement agressif d'un autre conducteur. 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Littoral, l'ostréi-conteur

Les + Lus