Affaire Troadec: de nouvelles fouilles mardi sur l'une des scènes de crime

Reconstitution à Pont-de-Buis dans le cadre de l'affaire Troadec / © C. Louet - France 3 Bretagne
Reconstitution à Pont-de-Buis dans le cadre de l'affaire Troadec / © C. Louet - France 3 Bretagne

Des fouilles auront lieu mardi à Pont-de-Buis-lès-Quimerch (Finistère) dans la propriété d'Hubert Caouissin, mis en examen pour l'assassinat de la famille Troadec en février 2017 près de Nantes, a-t-on appris lundi de sources concordantes, confirmant une information de RTL.
 

Par HP avec AFP

"C'était prévu, on ne savait pas la date mais c'était la suite logique des opérations" menée dans le Finistère en mars, a déclaré à l'AFP Me Loïc Cabioch, avocat de Lydie Troadec, la compagne de l'auteur présumé, mise en examen pour "modification de l'état des lieux d'un crime" et "recel de cadavres" dans cette affaire.

 

En l'absence du suspect



Le 12 mars, M. Caouissin avait été transporté dans sa propriété, où des morceaux de corps avaient été découverts peu après les faits. L'arme du crime n'avait en revanche pas été retrouvée. "Il a montré une zone qui jusqu'à présent n'avait pas été fouillée donc on va vérifier", a précisé Me Cabioch. Ces nouvelles fouilles peuvent aider à "trouver des éléments ou des restes" appartenant aux époux Troadec et à leurs deux enfants, a déclaré à l'AFP Pierre Sennès, procureur de la République de Nantes.
    
Les opérations démarreront mardi et pourraient se prolonger plusieurs jours, selon Me Cécile de Oliveira, avocate de la famille de Brigitte Troadec.

Les enquêteurs seront sur place mais pas le suspect, a précisé Me Cabioch.

 



La durée des fouilles dépendra des découvertes éventuellement révélées grâce aux engins de chantier réquisitionnés pour l'occasion, a-t-il ajouté.
   


Que pourraient révéler ces fouilles ?



"Ça pourrait être les fémurs, les crânes, les bassins... On a tellement peu d'éléments que tout est possible", précise Me Cabioch.
  
Hubert Caouissin, ancien ouvrier d'État de l'arsenal de Brest, sans antécédents judiciaires, a reconnu les meurtres de Pascal et Brigitte Troadec, 49 ans, et de leurs deux enfants, âgés de 21 et 18 ans dans leur maison, tués à coups de pied de biche sur fond de guerre d'héritage.
Il a avoué les avoir démembrés puis avoir fait disparaître les corps, en les brûlant dans un four ou en les enterrant dans cette propriété où il vivait avec son fils et sa compagne Lydie Troadec.
    
Une reconstitution doit par ailleurs être organisée en sa présence le 29 avril dans la maison de la famille Troadec à Orvault (Loire-Atlantique).
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus