Affaire Troadec : ce qu'il faut retenir de la conférence de presse du procureur de Nantes

© MaxPPP
© MaxPPP

Le procureur de Nantes Pierre Sennès s'est exprimé ce vendredi après-midi à Nantes sur l'affaire de la disparition de la famille Troadec. Il a confirmé plusieurs informations et a fait le point sur l'enquête de cette "affaire hors normes".

Par Lucas Hobé

"Une scène de crime" dans la maison d'Orvault

Le Procureur de Nantes Pierre Sennès a décrit l'affaire Troadec comme une "affaire hors normes, à l’évidence criminelle". Lors de la conférence de presse, il est revenu sur les investigations menées dans la maison familiale des Troadec à Orvault. "De très nombreuses traces de sang des parents et de Sébastien, le fils, ont été retrouvées dans plusieurs pièces de la maison, à l'étage, dans les chambres, au rez-de-chaussée, dans le garage. Elles témoignent de blessures très importantes. Peut-être que des personnes sont décédées. On est en présence d'une scène de crime". 

Des billets d'avion

Pierre Sennès a confirmé que "des billets d'avion ont été trouvés dans la maison familiale. Ça laisse penser que les parents avaient prévu de partir en voyage au Portugal, le 10 avril prochain". 

Les analyses de la voiture attendues

Retrouvée jeudi matin à Saint-Nazaire, la voiture de Sébastien Troadec n'a pas encore livré tous ses secrets. "Personne ne peut dire depuis quand elle était là. On a eu des témoignages contradictoires à ce sujet. Le tapis de sol a disparu. Seul un examen visuel a été fait. Il ne permet pas à ce stade d'établir qu'il y avait du sang dans le véhicule. Ce dernier a été transporté dans un lieu sécurisé dans lequel d'importantes investigations de la police technique et scientifique sont menées. Les résultats du labo ne sont pas encore en notre possession. Ils ne seront pas communiqués directement pour ne pas entraver le succès des investigations" a indiqué le procureur de la République de Nantes.

Un jeu de piste morbide ?

La découverte de plusieurs effets personnels de la famille Troadec à Dirinon mercredi et jeudi pourrait laisser penser à un jeu de piste morbide. "C'est un élément de réflexion. Si on trouve de nouveau, dans les prochains jours, des éléments laissés çà et là comme des petits cailloux, on pourra se poser la question" a expliqué Pierre Sennès. Le procureur de Nantes a rappelé qu'un "jean gris a été découvert le 1er mars, avec une carte bancaire, une carte de fidélité et une carte vitale au nom de Charlotte Troadec. Deux livres jeunesse ont également été découverts vendredi à 500m du pantalon. L'un d'eux portait une étiquette au nom de Pascal Troadec, le père de famille".

Éléments contradictoires sur la personnalité de Sébastien

La personnalité du fils de la famille, Sébastien Troadec, intrigue les enquêteurs. "On sait qu'il est féru d'informatique et de jeux vidéos. C'est un garçon qui vivait manifestement des moments de conflits avec son père. Il est dépeint comme introverti et un peu dépressif. Mais ses camarades de classe le décrivent comme quelqu'un de normal, sympa. C'est assez contradictoire, donc il faut rester prudent" a déclaré Pierre Sennès. 

"Des victimes sont peut-être encore en vie"

"Depuis lundi dernier, deux magistrats instructeurs sont chargés d'instruire cette affaire criminelle. (...) Leur travail est de mener les investigations qui doivent nous permettre, nous le souhaitons tous, d'interpeller un ou plusieurs criminels, je n'en sais rien, de découvrir une ou plusieurs victimes, je n'en sais rien, des victimes dont on ne peut pas exclure encore tout à fait aujourd'hui que peut-être certaines sont encore en vie", a dit le procureur Pierre Sennès.

Gilles Soulié, patron de la direction interrégionale de la police judiciaire, a précisé : "la police judiciaire met le maximum de moyens sur cette enquête criminelle exceptionnelle. Une centaine d’enquêteurs travaillent sur ce dossier. C'est un travail monumental".

 

Sur le même sujet

Les + Lus