Brest. L'hôpital militaire, devenu centre de vaccination, complet pour trois semaines

C'est ce mardi qu'a débuté la campagne de vaccination contre le coronavirus à l'hôpital militaire de Brest. Les créneaux y sont déjà complets pour les trois prochaines semaines. 

L'hôpital d'instruction des armées Clermont-Tonnerre de Brest est mobilisé pour la campagne de vaccination contre le coronavirus.
L'hôpital d'instruction des armées Clermont-Tonnerre de Brest est mobilisé pour la campagne de vaccination contre le coronavirus. © J. Le Bot - France Télévisions

L'hôpital des instructions des armées (HIA) de Brest a ouvert ses portes ce mardi, comme centre de vaccination, comme six autres hôpitaux militaires en France. Trois boxs y sont spécialement aménagés. 200 patients seront reçus pour cette première journée et bénéficieront des doses Pfizer. A noter que les trois prochaines semaines affichent complet. Tous les créneaux ont été réservés en 72 h. 

"Depuis le temps qu'on attends un rendez-vous, je suis contente, voilà ça y'est aujourd'hui c'est bon", raconte en souriant une dame qui a trouvé une date pour venir, presque par hasard en se connectant à Doctolib. 

L'hôpital a dû se réorganiser. "Pour l'instant, il n'y a pas de déprogrammation massive, plutôt des vacations de consultation qui ont été modifiées. Nous arrivons à gérer en interne pour que ça ait le moins d'impact possible sur notre activité", précise Barbara, médecin chef adjoint de l'hôpital des instructions des armées à Brest. 

Jusqu'à 70 personnes seront mobilisées, de l'hôpital des armées mais aussi des forces en présence de la base de défense. "On a également fait appel à des volontaires" précise Thierry infirmier réserviste qui a commencé dès 8 h 30, "sur un bon rythme, sans temps mort, les gens ne patientent pas trop." 

Vers une campagne hors les murs

La campagne se jouera aussi ensuite hors les murs de l'hôpital, pour permettre une montée en puissance : "Avec l'augmentation de la dotation qui va être allouée au fur-et-à-mesure, en plus de l'HIA nous basculerons dans un autre centre. Avant la fin du mois d'avril, nous irons dans le centre-ville sur le plateau de Keroriou notamment au gymnase de Mostaganem, pour accueillir plus de monde", explique-t-elle.  

Pour l'instant, le centre de vaccination ouvre du lundi au vendredi. Les week-ends seront ensuite proposés. A terme, 1000 doses par semaine doivent être injectées dans les HIA. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société armée sécurité