Brest : à vélo sur les routes de France pour les malades du Covid

Théo Chenu s'est lancé, début juillet, dans un tour de France des centres de réhabilitation où séjournent notamment les patients post-Covid. Le jeune Brestois de 22 ans a enfourché son vélo pour récolter des fonds qui serviront à l'achat de matériel de rééducation. 

Théo Chenu, ici lors de son ascension du Mont Ventoux
Théo Chenu, ici lors de son ascension du Mont Ventoux © DR

Le vélo, il s'y est mis un peu par hasard. A la faveur d'une légère blessure, après le confinement. Cette petite rééducation sur un vélo d'appartement a servi de déclic. Tout en pédalant, Théo Chenu s'est dit qu'il pourrait allier vacances sportives, voyage et projet caritatif.
Et comme il n'avait pas envie de faire les choses à moitié, cet étudiant en 3e année de kinésithérapie à Brest s'est lancé, le 9 juillet, dans un Tour de France un peu spécial : le réhab'Covid Tour. Autrement dit : relier à vélo différents centres de réhabilitation où séjournent les patients ayant été touchés par le coronavirus. 


Financer du matériel 


S'il pédale, ce n'est donc pas pour rien. L'objectif est de récolter des fonds pour aider ces lieux de soins qui accueillent les malades en convalescence. "Toute aide est nécessaire, dit Théo. L'argent servira à financer du matériel respiratoire mais aussi du matériel de renforcement musculaire. Ce virus provoque des séquelles différentes d'une personne à l'autre". Dans la cagnotte en ligne, il y a déjà 2.400 euros. "C'est plutôt bien", se réjouit le Brestois. 

Quand nous le retrouvons sur la route, Théo Chenu vient de visiter le service de soins de suite et de réadaptation du centre hospitalier de Plougonven, près de Morlaix, dans le Finistère. Il remonte en selle pour rejoindre Roscoff et le centre de réadaptation de Perharidy. "Je discute avec les soignants, je leur demande comment ils font face à cette crise. Je fais une sorte d'état des lieux de leurs besoins, raconte-t-il. C'est intéressant d'autant que je peux aussi faire le lien avec mes études de kiné".
 
Théo Chenu avec les soignants du service de soins de suite et de réadaptation de Plougonven
Théo Chenu avec les soignants du service de soins de suite et de réadaptation de Plougonven © DR
 

"Ce fut dur, mais je l'ai fait"


Au total, Théo aura visité quatorze établissements de rééducation pendant ce périple à travers la France. Seul avec son vélo, il confie en avoir bavé physiquement mais aussi psychologiquement à certains moments. "Au troisième jour, j'avais déjà tellement mal aux jambes que je me suis demandé comment j'allais pouvoir repartir le lendemain. J'avais mon objectif bien en tête et ça m'a permis de tenir"

Lui qui n'a rien d'un cycliste chevronné s'est même payé une ascension du Mont Ventoux. "Ce fut dur, mais je l'ai fait !" dit-il. Et quand les coups de blues et de fatigue survenaient, les messages de soutien sur les réseaux sociaux tombaient à pic pour le rebooster.
Théo Chenu bouclera son tour de France ce samedi 8 août. Son arrivée à Brest est prévue vers 17 h à la faculté de médecine. La semaine suivante, il se rendra au centre hospitalier de la Cavale Blanche, ultime étape d'un défi caritatif de 3800 km.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société vélo