"C'est l'Oradour-sur-Glane breton", une BD pour raconter l'histoire oubliée du massacre de Penguérec

Le 7 août 1944, 42 civils étaient assassinés par des soldats allemands dans la ferme de Penguérec à Gouesnou, près de Brest. 80 ans après les faits, deux auteurs finistériens retracent l'histoire de ce drame dans une bande dessinée.

En août 1944, Brest est occupé par les Allemands et s'apprête à être assiégé par les forces alliées. À Gouesnou, les soldats s'emparent d'habitants au hasard, dont des femmes et des enfants, puis les tuent à coups de fusil dans le corps de ferme de PenguerecIl y aura 42 victimes au total, dont neuf inconnus. Elles sont âgées de 17 à 58 ans. 

Enfant, j’habitais à 300 mètres de Penguérec, mais je n'en avais jamais entendu parler

Florent Calvez

Dessinateur de la BD "Mémoires de chair et de douleur"

"C'est un peu l'Oradour-sur-Glane breton. Mais je ne connaissais pas l’histoire, explique Florent Calvez. Enfant, j’habitais à 300 mètres de Penguérec, mais je n'en avais jamais entendu parler. Cela s'est pourtant passé à l'époque de mes grands-parents, près de l'endroit où ils ont vécu.

Le massacre de Penguérec est longtemps resté enfoui dans les mémoires. Une histoire qui aurait pu tomber dans les limbes de l'oubli si la mairie de Gouesnou n'avait pas décidé de la faire ressurgir au travers d'une thèse tout d'abord.

En 2020, elle finance, en collaboration avec l'UBO, les travaux de recherche de Dimitri Poupon, désormais docteur en histoire contemporaine. 

À LIRE : Gouesnou : la commune victime d'un massacre en 1944 veut faire la lumière sur son passé

Une thèse de 500 pages 

Les auteurs finistériens Kris et Florent Calvez se sont appuyés sur cette thèse de 500 pages d'histoire et de témoignages pour réaliser leur bande dessinée intitulée Mémoire de chair et de douleur

Pour incarner le récit, ils ont imaginé un couple franco-allemand qui tente de remonter le fil de l'histoire de leurs aïeux.

Un fil terrible et délicat "pour plein de raisons" selon Florent Calvez. "On doit raconter un massacre qui a touché les gens, dit-il. On parle de souffrance et de douleur. Il faut être pudique et prendre les choses avec des pincettes, respecter les gens qui sont morts et leurs familles."

Il y a beaucoup de zones d'ombre. On a des témoignages qui racontent deux versions différentes, qui s'opposent

Florent Calvez

Dessinateur de la BD "Mémoires de chair et de douleur"

Si l'histoire remonte enfin à la surface, difficile aussi d'en définir tous les contours."Il y a beaucoup de zones d'ombre, témoigne le dessinateur. On a des témoignages qui racontent deux versions différentes, qui s'opposent. Nous nous sommes alors fixé deux exigences : respecter le souvenir des gens et essayer de comprendre."

La bande dessinée sortira en libraire le 29 mai 2024.