"C'est porteur de maladies, ces bestioles", pourquoi le ragondin n'est-il pas le bienvenu dans nos campagnes

durée de la vidéo : 00h01mn57s
Un reportage de Bleuenn Leborgne et Morgane Tregouet ©France 3 Bretagne

Le ragondin est une espèce exotique invasive. Il est considéré comme nuisible par les pouvoirs publics. Des campagnes de piégeage sont organisées tous les ans depuis 2003. Reportage dans le Finistère.

“C’est un moyen, là, il doit faire 7-8 kilos”. Depuis début mars, Rémi et Jean-Yves participent à une campagne intensive de capture de ragondins du côté de Plouvien, dans le Finistère.

Piégé dans sa cage, ce ragondin pourrait presque nous fendre le cœur. Mais pas de quoi attendrir nos chasseurs. “Il ne faut pas mettre le doigt parce qu’il croque. C’est porteur de maladie ces bestioles.”

Venue d'Amérique du Sud, l’espèce n'a pas de prédateur en Europe où elle est considérée comme nuisible. Depuis 2003, les pouvoirs publics imposent sa régulation malgré l'indignation de certaines associations.

"J'en attrape une trentaine par saison"

Rémi Lannon est chasseur à Plouvien. Il connaît bien le terrain et les propriétaires du coin. Il participe aux campagnes de piégeage depuis cinq ans. “J’en attrape en moyenne une trentaine par saison, explique-t-il. Dans tous les trous le long de la rivière, j’ai mis des pièges pour les bloquer."

Ces rongeurs, qui se déplacent dans l'eau, sont nombreux dans le pays. Ils sont responsables de dégâts sur les berges mais aussi dans les jardins et les champs. “Ici on voit bien, il y a des passages de ragondins, décrit Olivier Le Fur, élu et membre du Syndicat des eaux du Bas-Léon, en pointant du doigt les berges. Ils viennent brouter l'herbe dans le pré et à chaque fois qu'ils passent, ça affaiblit le bord de la rivière et le méandre a tendance à s'accentuer.

"Détruire une espèce pour protéger la biodiversité"

“Ça fait des dégâts partout et en plus le ragondin est vecteur de maladie comme la leptospirose" prévient Olivier Le Fur. Cette dernière est transmissible à l’homme par une simple coupure ou une baignade dans une eau contaminée. "Il faut faire très attention pour les usagers de l’eau comme les pêcheurs, les agriculteurs ou encore les kayakistes.”

40% de la perte de biodiversité est due à l’existence d’espèces exotiques envahissantes

Maël Peden

Groupement de défense contre les organismes nuisibles

La leptospirose entraîne une forte fièvre, des douleurs musculaires, des maux de tête et des troubles digestifs. Dans certains cas graves, la maladie peut endommager le foie ou l'intestin.

Ça peut paraître paradoxal de devoir détruire une espèce pour protéger la biodiversité, avance Maël Peden, du Groupement de défense contre les organismes nuisibles. Mais aujourd’hui la communauté scientifique est unanime pour dire que 40% de la perte de biodiversité est due à l’existence d’espèces exotiques envahissantes. Les ragondins n’ont rien à faire dans notre espace.”

À LIRE : "C'est un déclin généralisé". Sternes de Dougall, hirondelles, reptiles. Quelles sont les espèces menacées en Bretagne

Un couple de ragondins = 90 petits en 2 ans

"On essaye d'en attraper le maximum sur une période assez courte pour diminuer fortement la population, précise Maël Peden. À la sortie de l’hiver c’est propice.” Toute personne peut participer aux campagnes de piégeage. Une simple inscription en mairie est nécessaire avant que des cages ne soient fournies.

“L’animal une fois capturé doit être mis à mort sur les lieux de sa capture par le piégeur lui-même.” Âme sensible s’abstenir.

(Avec Bleuenn Le Borgne)