Cyclisme. Claude, une vie de passion vouée aux "forçats de la route"

A 76 ans, Claude en a encore sous la pédale. Depuis 1957, il collectionne objets et documents autour de sa passion : les courses de vélo. Alors que se profile la 108ème édition du Tour de France en juin 2021, avec quatre étapes en Bretagne, rencontre avec ce Finistérien mordu de la petite reine.

Claude était minot quand le déclic s'est produit. Il habitait alors à Nogent-sur-Marne en Ile-de-France, pas loin du domicile du célèbre coureur Louison Bobet. Lors d'une promenade, il passe devant chez lui .

"Il était dans son garage et bricolait son vélo, je me suis approché avec ma mère, il nous a offert une photo dédicacée, c'était incroyable à l'époque" se souvient-il. Il avait 13 ans. Il s'est mis à faire des cahiers sur la carrière de ces forçats de la route.


Il a confectionné 1.080 cahiers, à la main, en découpant des articles de journaux et des photos. Dans chaque cahier, la carrière d'un coureur retracée, année par année, de ses débuts en cadet jusqu'à sa retraite, avec ses palmarès et ses résultats.


Tous mes cahiers sont dédicacés. J'allais dans les critériums pour rencontrer les coureurs et obtenir leur autographe. Dans le lot, Fausto Coppi, Eddy Merckx, Anquetil, Poulidor, Fignon., Hinault

Claude, collectionneur passionné de cyclisme

Claude arrive en Bretagne après son mariage dans les années 70. Il fera sa carrière à la DDE à Landerneau. Il réside encore non loin de cette ville. Bien sûr, il a fait du vélo en tant que cadet, mais le service militaire va mettre un coup d'arrêt à sa pratique.

C'est donc comme fervent admirateur qu'il va, durant des décennies, suivre le parcours de ses héros. 

 

Dans son garage, nombre d'objets témoignent de sa passion, l'endroit est même trop petit évidemment, avec le temps. Bon sang ne saurait mentir, Claude a précieusement conservé la licence professionnelle de 1899 et quelques médailles de son arrière grand-père, qui courait alors en indépendant, sans équipe.

Mais ce n'est qu'une pièce parmi toutes celles qu'on peut découvrir, exposées au mur ou sur des étagères, sans plus savoir où donner de la tête.

Un vélo Gitane de Bernard Hinault pour ses 50 ans 

Des casquettes de course, des plaques émaillées de voitures suiveuses, des bidons, des scènes du Tour de France reconstituées en diorama, faites par ses soins avec des petits cyclistes et des décors : nous sommes dans le monde de la nostalgie et de la passion.

Les vélos et les maillots sont là aussi ! Une cinquantaine de maillots au total, dont celui des bretons Bernard Hinault et de son co-équipier Bruno Cornillet. De plus anciens aussi.

A l'époque, je faisais des copie de mes cahiers sur la carrière d'un coureur et en échange , il me donnait son maillot

Claude, collectionneur


Encore plus rares , ces vélos : un spécimen en bois de 1890 qu'on lui a donné alors qu'il devait être brûlé. Il y a aussi celui d'André Darrigade, (co-équipier d'Anquetil dans les années 60, un sprinter avec 25 étapes du Tour de France gagnées au compteur) et puis ce Gitane de 1981, ayant appartenu à Bernard Hinault : un cadeau pour les 50 ans de ce collectionneur passionné.

Quand arrive l'époque du Tour de France, son coeur bat sans doute un peu plus fort, "mais moins qu'avant" confie-t-il, avec un brin de nostalgie.

 

Avant, sur les étapes, on pouvait approcher les cyclistes et les directeurs de course. Maintenant, impossible, Ils sont trop pressés ! Je n'insiste plus. Je ne vais plus voir les compétitions sauf le Grand prix de Plouay ou le Tro Bro Léon en Bretagne où je suis invité. Le Tour de France, je vais le regarder à la télévision, pour les paysages 

Claude, collectionneur

Exposition temporaire à Landerneau

Chez lui, certains coureurs ont fait un crochet tout comme Daniel Mangeas, l'ancien speaker du Tour de France. Claude leur a ouvert sa porte et c'est un beau cadeau car le sexagénaire n'entend pas montrer ses trésors à tout le monde. Pas question de faire un musée ou de donner des objets. Sa collection reste un univers dont il a besoin et qui l'occupe encore au quotidien. 

En ce moment, il fait pourtant une exception pour sa commune :  il expose certaines de ses pièces au magasin du centre Leclerc de Landerneau, jusqu'au départ de la première étape du Tour de France 2021 entre Brest et Landerneau, le 26 juin.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme sport tour de france tour de bretagne sorties et loisirs