Développement durable : Jean-Michel Blanquer à la rencontre des élèves et enseignants à Brest

Le ministre de l'Education nationale en visite ce matin dans le Finistère, est venu se rendre compte de quelques une des actions menées dans les collèges et lycées en faveur du développement durable. Un simple coup de com pour certains enseignants, qui ont manifesté sur son trajet.

Présentation de travaux d'élèves à Jean-Michel Blanquer, au lycée de l'Harteloire à Brest
Présentation de travaux d'élèves à Jean-Michel Blanquer, au lycée de l'Harteloire à Brest © Bleuenn Le Borgne/ France 3 Iroise

Alors qu'à Paris s'ouvre ce lundi le One Planet Summit, un sommet international pour tenter de mieux financer la préservation de la nature et investir dans la biodiversité, le ministre de l'Éducation nationale, de la jeunesse et des sports, vient promouvoir sur le terrain, en Bretagne, les nouveaux outils pédagogiques pour mobiliser la jeunesse en faveur du développement durable et de la biodiversité.

Dorénavant les collègiens et lycéens élisent chaque année un binôme, fille et garçon, d'éco-délégués pour concrétiser des actions d'élèves dans leurs établissementspeut-on lire sur education.gouv.fr ; ces élèves sont des acteurs et des ambassadeurs du développement durable et les enseignants sont invités à multiplier les projets pédagogiques dans ce sens, à s'emparer des outils collaboratifs mis à leur disposition, notamment pour favoriser échanges et dialogues.
 

Des projets de développement durable présentés par les élèves au ministre de l'éducation
Des projets de développement durable présentés par les élèves au ministre de l'éducation © Bleuenn Leborgne/ France 3 Bretagne


Rencontre des éco-délégués du lycée de l'Harteloire

Des travaux de lycéens ont été présentés à Jean-Michel Blanquer et à la députée Brune Poirson, elle-même chargée de mission sur l'éducation au développement durable. Un projet des lycéens portait sur la qualité du bâti scolaire et la vie des lycéens. Un autre travail, présenté au ministre par un groupe de lycéens, concernait l'étude de la pollution des eaux de surfaces par les plastiques.
 

Les lycéens en visio avec le ministère de l’environnement
Les lycéens en visio avec le ministère de l’environnement © Bleuenn Le Borgne / France 3 Bretagne

Une visioconférence a aussi été établie avec Bérangère Abba, secrétaire d'État (depuis juillet dernier) chargée de la Biodiversité auprès de la ministre de la Transition écologique.
 

Découverte de l'aire marine éducative de Plougastel Daoulas

La visite ministérielle s'est poursuivie sur une plage de la rade de Brest (Porzh ar Vil) qui sert d'espace d'étude aux élèves de l'école du Forestou. Ils y mènent avec leurs enseignants des projets éco-citoyens croisant art et développement durable.

"Nous avons une feuille de route extrêmement nourrie pour le développement durable dans l’éducation. Nous avons depuis l’année dernière, 250 000 éco-délégués en France que ce soit au lycée ou à l’école primaire. C’est très important parce qu’ils mènent des actions par exemple pour la biodiversité autour de leurs écoles ou établissements. Ils mènent aussi des actions d’économie d’énergie dans leurs établissements donc c’est extrêmement concret. Le développement durable est présent dans nos programmes et le premier message aujourd’hui c’est de souligner la qualité de ce qui se passe en Bretagne et à Brest en particulier sur ce sujet."

a ainsi détaillé Jean-Michel Blanquer, qui  a aussi rendu hommage à Georges Pernoud : son « travail qui était éducatif » dans l’émission Thalassa, « se perpétue de mille façons aujourd’hui, par la télévision mais aussi par l’éducation

Jean-Michel Blanquer en visite à Brest

 

Le bac et les effectifs des classes de lycée


La limitation des élèves dans les classes de lycées « sera maintenue en fonction des conditions sanitaire », pour permettre des « situations hybrides quand ce sera nécessaire » a réaffirmé le ministre. Quant aux premières épreuves du baccalauréat elles sont toujours prévues pour mars. « L’un des principes de cette réforme a rappelé Jean-Michel Blanquer, c’est que les élèves choisissent des matières, qui leur plaisent et qu’ils pourront approfondir […] chaque élève a deux sujets. […] Si les circonstances sanitaires l’exigeaient nous pourrions reporter mais ce n’est pas souhaitable en soi. »
 

Des syndicats d'enseignants dénoncent une opération de communication


Alors que le jour n'était pas encore levé, des représentants de syndicats d’enseignants manifestaient devant le lycée de l'Harletoire. Jean-Michel Blanquer arrivé en avion à Brest, avait pris de l’avance sur l’horaire prévu, peut-être pour contourner ce comité d’accueil.

Olivier Cuzon, pour Sud Education, parle "d'école de la défiance" et d'un "ministre autoritaire" qui prend des décisions "sans concertation avec les personnels". Pour ce qui est du développement durable, Serge Da Silva (SNES-FSU) salue l'initiative, mais observe que peu de projets sont possibles parce qu'il n'y a aucun budget supplémentaire même pour mieux réguler le chauffage des salles de classe "dans des bâtiments qui sont des passoires thermiques". Autre grief: celui du manque d'ambition pour l'enseignement du breton avec la crainte que l'arrivée de cette langue dans les offres du Centre national d'enseignement à distance (CNED), ne serve qu'à freiner son enseignement en présentiel et en immersion.
 

durée de la vidéo: 01 min 18
Réaction des syndicats d'enseignants à la visite de JM Blanquer à Brest

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société environnement