VIDÉO. Arkéa Ultim Challenge. "Je l'ai fait, c'est un grand soulagement !" Éric Péron, 11ᵉ marin à réussir le tour du monde en multicoque

replay

Il l'a fait. Cinquième et dernier finisher de la course autour du monde en Ultim, Eric Péron pourra se féliciter pour son exploit : premier tour du monde en solitaire, première course sur un géant des mers, et sur le plus ancien d’entre eux à avoir pris le départ : l'Adagio. Il termine la course en 66 jours, 1h 14 minutes et 27 secondes, 15 jours après le vainqueur.

Eric Péron a passé la ligne d'arrivée ce mercredi 13 mars à 14h44, soit quinze jours après le grand vainqueur Charles Caudrelier.

"Un grand soulagement, je l'ai fait !", le marin, ému en apprenant qu'enfin la ligne est franchie, savoure. Il boucle son premier tour du monde sur cette course prestigieuse, la seule en solitaire à bord d'un maxi-trimaran, l'Arkea Ultim Challenge.

S'il termine la course 5ᵉ et dernier, son exploit est d'avoir réussi à terminer cet Everest des mers, vécu comme "un Vendée Globe puissance 10" selon les mots d'Armel Le Cléac'h, 3ᵉ de l'épreuve.

Le skipper finistérien rentre dans le club prestigieux des onze marins à avoir bouclé un tour du monde en solitaire en multicoque. Les Brestois vont féliciter le local de l'étape à la hauteur de sa performance.

L'arrivée à suivre en direct

L'arrivée : du passage de la ligne aux pontons

17h10. "Tu fais honneur aux grands marins". Les organisateurs de l'Arkea Ultim Challenge félicitent Eric Péron. "Il faut parfois que les choses soient âpres et difficiles pour qu'elles aient de la saveur".

17h02. "Si je suis là aujourd'hui, c'est de ta faute Thomas" lance le marin à Thomas Coville. Eric Péron livre la passion qui l'anime. "En voile, tu te retrouves sur la même ligne de départ que des marins qui ont usé leurs cirés sur les plus grandes courses. C'est dingue de régater avec ses héros." 

17h00. "Sans foil, c'est un peu une galère. C'est une évidence. Je suis compétiteur, j'aurais aimé jouer avec les autres, mais être là avec les autres, c'est tout ce qui compte". 

16h55. "Au 4ᵉ jour, le bateau s'est incliné à 48°. J'ai cru que ça s'arrêtait là". Eric Péron revient sur les moments douloureux de son aventure.

"Il m'a fallu plusieurs jours pour oser reprendre de la vitesse". Le skippeur avoue avoir envie de refaire cette course avec un bateau capable de régater avec ses concurrents.

16h45. Le trophée du finisher est soulevé par Eric Péron. Le marin termine 5e de cette première édition de l'Arkea Ultim Challenge qui promet déjà de relancer une deuxième édition.

16h40. Les quatre fantastiques montent sur l'Adagio. Charles Caudrelier, Thomas Coville, Armel Le Cléac'h, Anthony Marchand sont là pour saluer l'arrivée d'Eric Péron. L'image de solidarité entre les cinq skippeurs ayant achevé l'Arkea Ultim Challenge - Brest.

16h34. "Il faut se poser la question, où est le plaisir ?" sourit Eric Péron. "Je comprends pourquoi les autres ont des foils..." 

Le skippeur de 42 ans avoue avoir subi du stress constamment. "Mais je n'avais le droit de me plaindre comparé à d'autres. J'avais choisi d'être là et je prenais du plaisir jour après jour. L'aventure est forte".

16h30. "Y arriver, ce n'était pas sans peine". Le héros est submergé par l'émotion au micro devant la foule sur les pontons du quai Malbert. "On a beaucoup travaillé pour être au départ. C'était une première victoire. Finir ce tour du monde, c'est une grande émotion".

16h20. La belle image : Eric Péron avec ses feux à main à l'avant de son Adagio face au public du quai Malbert. Les Brestois sur le port des records félicitent l'enfant du pays.

16h18. Eric Péron n'avait que 10 jours de navigation sur son Adagio avant de prendre le départ. Le skippeur était le petit poucet de cette grande course au large.

16h15. Eric Péron arrive sur le quai Malbert. Son arrivée marque la fin de cette édition de l'Arkea Ultim Challenge - Brest

16h10. Après avoir plusieurs arrêts pour saluer le public, Eric Péron avance vers l'entrée du port.

15h55. Eric Péron approche de l'avant-port.

15h35. L'Adagio est posé en face du port de Brest. Le Finistérien va être accueilli par le public Brestois.

15h00. Le direct va reprendre dans quelques minutes. Eric Péron et son Adagio se rapprochent du port de Brest.

14h55. "C'est un grand soulagement, je l'ai fait!" Eric Péron heureux d'avoir accompli son premier tour du monde et de l'avoir fait sur un Ultim.

14h53. Le temps de course d'Eric Péron est de 66 jours 1h 14 minutes et 27 secondes.

Eric Péron a passé la ligne d'arrivée à 14h44 ce mercredi 13 mars, soit 15 jours après le grand vainqueur Charles Caudrelier. 

Pour Eric Péron, "être au départ était une victoire, finir est un exploit".

14h45. "J'ai franchi, j'ai fini ! Merci" l'émotion d'Eric Péron est vive au moment de passer cette ligne d'arrivée sur cette première édition de l'Arkea Ultim Challenge

Partir était déjà un défi

Pas très loin derrière son concurrent, Eric Péron, qui n'a aucun lien de parenté avec les célèbres frères Peyron, revient néanmoins de loin. En un an et demi, le skipper de 42 ans a monté de toutes pièces son projet pour prendre part à l'Arkéa Ultim Challenge.

Pour cela, il a loué l'ancien maxi-trimaran d'Olivier de Kersauson, racheté et modernisé par Thomas Coville, sur lequel ce dernier a ensuite remporté le record du tour du monde en solitaire en 2016.

Avant de se lancer à l'assaut des 40 000 km autour du globe, Eric Péron, ayant consacré beaucoup de temps à boucler son budget avec ses sponsors, n'a pu s'entraîner qu'une douzaine de jours sur Adagio.

Mais le Quimpérois démontre aussi un esprit de compétiteur. Même s'il découvre le cercle restreint des skippers d'Ultim, il affiche un palmarès impressionnant : quatrième de la Route du Rhum en 2022, il a aussi performé sur la Solitaire du Figaro en 2019 et a fini 3ᵉ de la Transat Jacques Vabres en 2017.

Sans foil, Eric Péron a su s'adapter à son ultim, qu'il qualifie de "très fiable", son âge honorable présentant aussi quelques avantages. Tout à l'heure, à Brest, c'est cette aventure inédite à bien des égards qu'il pourra raconter.

5ᵉ de cette première édition de l'Arkéa Ultim Challenge

Charles Caudrelier a triomphé lors de cette épreuve en arrivant à Brest le 27 février après 50 jours de navigation.

Lundi 11 mars, lorsque son prédécesseur arrivait en Bretagne, Eric Péron a chaleureusement félicité son ami : "Anthony, c'est toi qui m'as donné envie de faire ce fameux tour du monde en solitaire et en ultim, et donc voilà, je te suis, je ne suis pas très loin !"

 

 

VIDÉO. Revoir l'arrivée de Charles Caudrelier

Thomas Coville a terminé deuxième après 53 jours de compétition.

VIDÉO. Revoir l'arrivée de Thomas Coville 

Armel Le Cléac'h a pris la troisième place après 56 jours de mer autour du monde.

VIDÉO. Revoir l'arrivée d'Armel Le Cléac'h

Anthony Marchand a fini 4ᵉ de la course après 63 jours de mer

VIDÉO. Revoir l'arrivée d'Anthony Marchand

 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité