La Sica ouvre une nouvelle endiverie : "simplifier les choses pour les producteurs et approvisionner le marché local"

La coopérative de la Sica Saint-Pol-de-Léon a ouvert en décembre dernier une nouvelle endiverie, à Plounéour-Brignogan, dans le nord-Finistère. L'objectif : inciter les producteurs à se lancer dans cette culture.

C'est dans la salle de forçage, une pièce sombre et humide, que poussent les chicons de l'endiverie de Kerlouan, à Plounéour-Brignogan dans le Finistère. Ici, 8 tonnes d'endives sont produites par jour, à un rythme plutôt soutenu. "La croissance est d'environ 1 cm par jour. Il faut être dans le noir pour que l'endive reste blanche et jaunâtre, afin d'éviter la photosynthèse" explique Xavier Abiven, président de la section endive de Prince de Bretagne.

Culture énergivore

Cette culture est très énergivore, non seulement en eau mais aussi en électricité car avant d'être arrosée pendant 21 jours, les racines d'endives sont stockées toute l'année dans des salles réfrigérées. Des investissements qui coûtent cher et ce ne sont pas les seuls obstacles à freiner les producteurs : "Ce qui rebute les jeunes producteurs aujourd'hui, c'est quand même la main-d’œuvre. 400 heures de main-d’œuvre à l'hectare, ça fait quand même beaucoup. C'est pour ça qu'on a voulu simplifier les choses à travers la coopérative qui a des forces de recrutement et qui nous a permis de mettre en place cet outil" précise Xavier Abiven. 

Pour nous, la seule ambition, c'est d'approvisionner en endives le marché local où il y a une vraie demande

Marc Kerangueven

Président de la Sica

25 salariés ont été embauchés pour trier, surveiller et conditionner les endives qui proviennent des champs de 15 producteurs différents. L'objectif est de relancer la récolte et augmenter le volume de production : "La grosse production d'endives en France aujourd'hui est faite dans le Nord, et nous, on représente à peu près 5%. Nous n'avons pas du tout l'ambition de faire 90% du marché national. Pour nous, la seule ambition, c'est d'approvisionner le marché local où il y a une vraie demande", selon Marc Kerangueven, président de la Sica.

En France, 140.000 tonnes d'endives sont produites chaque année. L'endiverie de Kerlouan aspire à en produire 1.500 tonnes par an. 

(Avec Amandine Plougoulm)

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité