Les animateurs périscolaires ne jouent plus. Grève nationale suivie à 80% à Brest

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Deunf
Préparation des pancartes pour la manifestation des animateurs périscolaires ce mercredi 15 décembre.
Préparation des pancartes pour la manifestation des animateurs périscolaires ce mercredi 15 décembre. © Catherine Aubaile-France Télévisions

Une grève nationale des animateurs périscolaires se déroule jusqu'à ce mercredi soir. Ils réclament des contrats moins précaires et une meilleure considération de leur profession. A Brest, 80 % des agents étaient en grève ce mardi 14 décembre.

"L’animation, c’est un métier". "Reconnaissance, valorisation". A Brest, des animateurs du Nord-Finistère préparent leur banderole pour la manifestation de ce mercredi 15 décembre.

Inscrite dans un mouvement national, cette mobilisation entend attirer le regard sur toute une profession. Habituellement discrets les animateurs prennent en charge les enfants sur les temps périscolaires : accueil du matin et du soir en milieu scolaire, cantines, centres de loisirs…

Contrats précaires, temps partiels subis 

"On souhaite une revalorisation des métiers de l’animation et de l’éducation populaire", explique Gwenaëlle Kerandel, animatrice à Brest et membre du syndicat Asso Solidaires.  

Tous décrivent des contrats précaires, des temps partiels subis avec très peu d’heures dans la semaine. "Les temps de préparation ne sont souvent pas pris en compte, poursuit Gwenaëlle Kerandel, alors certains le font à la maison." A cela s’ajoutent des salaires très bas : autour de 1600 € bruts par mois, à peine au-dessus du SMIC (1589€ brut/mois).

On est coincés par les montants des subventions qu’on reçoit.

Bénédicte Havard

Un constat partagé par Bénédicte Havard, co-présidente du patronage laïque Guérin, une association brestoise de 19 salariés proposant des activités de loisirs aux enfants et aux adultes : "On aimerait les payer plus. On aimerait qu’ils puissent s’inscrire dans des carrières longues. Ils ont des grandes compétences et de grandes envies. Mais on est coincés par les montants des subventions qu’on reçoit." 

80% des services périscolaires en grève à Brest

L’association est essentiellement subventionnée par la Ville de Brest et la Caf (Caisse d'allocations familiales). L’État participe un peu en finançant des contrats aidés comme les PEC, rémunérés 1540 € bruts/ mois. "C’est une aide de l’Etat sous forme de mauvais emploi, dénonce Bénédicte Havard, qui regrette que l'État favorise ces contrats précaires. C’est un vrai problème."

Ce mardi 14 décembre, 80% des services périscolaires sont en grève à Brest et ce, jusqu’à mercredi soir.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.