Ligue 1. Nul contre Nantes, blessures... La course à la Ligue des champions semée d'embûches pour Brest

Ce samedi 4 mai, face aux Nantais, les Brestois ne sont pas parvenus à s'imposer sur leur propre pelouse. Lees-Melou et Del Castillo, les deux animateurs principaux de l'attaque bretonne, sont sortis sur blessure. Avec ce match nul, les Finistériens inscrivent un seul petit point supplémentaire dans leur course à la Ligue des champions à deux jours de la fin du championnat, et sont désormais sous la menace des Lillois.

Trop diminué, Brest n'a pas réussi à trouver la faille face à Nantes qui repart du Finistère avec un 0-0 qui le satisfait plus que son adversaire, samedi, pour la 32ᵉ journée de Ligue 1.
Les Bretons (3ᵉ) devront attendre le résultat du match entre leur poursuivant Lille et Lyon, une des équipes en forme du moment, lundi 6 mai, pour réellement évaluer la valeur de ce point.
Avec 57 unités, Brest voit Monaco (61 pts) et la 2ᵉ place s'éloigner, mais avec deux longueurs d'avance sur les Nordistes (55 pts), il faudra que ces derniers battent l'OL pour les déloger de la 3ᵉ place.

On peut presque dire que c'est un bon point, parce que même si on a eu une possession énorme (72%, NDLR), c'est une possession un peu stérile.

Eric Roy

Entraineur du Stade brestois 29

Le Stade Brestois s'attendait à un match difficile. Face à Nantes, regroupé et plus tranchant en contre, le point du 0-0 est "presque un bon point" pour Brest, samedi, lors de la 32ᵉ journée de Ligue 1, a estimé l'entraîneur Eric Roy.
"On peut presque dire que c'est un bon point, parce que même si on a eu une possession énorme (72%, NDLR), c'est une possession un peu stérile et eux se sont créés les meilleures occasions", a admis le coach.

Lees-Melou et Del Castillo blessés


"Malheureusement, les événements du match nous ont pénalisés", a-t-il souligné, en référence aux sorties rapides sur blessure des deux animateurs principaux de l'attaque bretonne.

Incertain toute la semaine, en délicatesse avec un mollet, mais finalement titularisé, Pierre Lees-Melou a quitté les siens dès la 28ᵉ minute, suivi 13 minutes plus tard par l'ailier Romain Del Castillo, lui aussi touché à un mollet.

"On attend le verdict médical de Pierre et Romain, ce n’est pas de bons signes", reconnaît le coach en fin de rencontre.

Deux absences qui, si elles se prolongent vendredi prochain pour la réception de Reims ou à Toulouse, pour la dernière journée, pourraient desservir le club dans sa quête de podium, d'autant que le latéral gauche Bradley Locko sera, lui, suspendu pour la 34ᵉ journée.
Locko a d'ailleurs été le joueur rouge qui a eu la meilleure occasion avec une très belle frappe des 20 mètres, mais qu'Alban Lafont a judicieusement boxée hors du cadre (9ᵉ).

Eric Roy relégué en tribune

"Ce soir, dans l'animation offensive, on était moins inspirés, tout simplement", a continué Eric Roy, relégué, quant à lui, dans les tribunes pour avoir reçu trop de cartons jaunes. 

Combattifs et disciplinés en défense, les Canaris sont venus en 5-3-2 pour répondre au défi physique de son équipe. 

On ne pouvait pas espérer bien mieux, je pense, que ce point.

Eric Roy

Entraîneur du Stade Brestois 29

"Nantes est venu avec des idées, d'abord d'être très solide et après de nous prendre en contre, ce qu'ils ont plutôt bien fait", a-t-il détaillé, soulignant la "densité défensive, athlétiques également" des Canaris.
Compte tenu de tout cela, "on ne pouvait pas espérer bien mieux, je pense, que ce point", a-t-il conclu.

Un point de plus pour le maintien en Ligue 1 pour Nantes


Du côté des Nantais, ce point reste une bonne opération dans la course au maintien : "On est super contents, non seulement d'avoir pris un point, mais surtout de savoir qu'après ce match, Metz (16e et barragiste virtuel) se retrouve à quatre points, s'enthousiasme Antoine Kombouaré, entraîneur du FC Nantes. C'est bien. C'est un bon matelas" à deux journées de la fin, a-t-il jugé.

"Il ne faut pas se relâcher, il faut finir le boulot", a-t-il cependant immédiatement ajouté, alors que son équipe doit encore recevoir Lille (4e) et aller à Monaco (2e).
"On sait que, quoi qu'il arrive, on fera les barrages au pire. C'est une très bonne nouvelle, mais on est des compétiteurs, on ne peut pas se contenter de ça. On va travailler fort pour que (le travail) soit fini le 19 mai au soir" de la 34e journée, a-t-il complété.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité