"Ils ne vont pas venir jouer en claquettes dans le Finistère", Brest s'attend à un match difficile face à Nantes

Le Stade Brestois recevra le FC Nantes ce samedi 4 mai 2024, pour la 32e journée de Ligue 1. À trois matchs de la fin du championnat, les Finistériens, assurés d'une place européenne la saison prochaine, abordent cette rencontre avec "humilité", selon leur entraîneur.

Après l'euphorie de la victoire à Rennes 5 à 4, au terme d'un match où les supporters brestois ont expérimenté la montagne russe émotionnelle, Brest garde les pieds sur terre et la tête sur les épaules. Pas question de relâcher la concentration à trois rencontres de la fin du championnat de Ligue 1.

Pour préserver les joueurs, le club a même appuyé sur la touche pause concernant les sollicitations des médias. "C'est vrai que l'on a jamais été autant exposé qu'aujourd'hui et je peux comprendre que pour certains, cette exposition médiatique soit lourde" constate l'entraîneur, Éric Roy, seul au pupitre de la conférence de presse ce jeudi 2 mai 2024.

À LIRE : "Stade Brestois, Coupe d'Europe, Stade Brestois, Coupe d'Europe", la joie de Brest après une victoire historique à Rennes

"Un match compliqué"

Actuellement 3e de Ligue 1 et assuré d'être européen la saison prochaine, le Stade Brestois s'apprête à recevoir Nantes (14e au classement) sur la pelouse de Le-Blé, ce samedi 4 mai à 21h. "Loin de ses bases, cette équipe est très performante, souligne le coach brestois. Ce sera un match difficile, compliqué, qui plus est en fin de saison car on a tous quelque chose à jouer, que l'on soit en haut ou en bas de tableau. À partir de là, c'est clair que les Nantais ne vont pas venir jouer en claquettes dans le Finistère. Et leur entraîneur, que je connais bien, va faire en sorte de nous poser quelques problèmes".

Dans le groupe brestois, qui devra se passer de Julien Le Cardinal, suspendu, "tout le monde est apte" selon Éric Roy, lequel indique toutefois que Lilian Brassier et Pierre Lees-Melou ont été ménagés à l'entraînement de ce jeudi. "On les suit plus attentivement, précise-t-il. On prendra la décision le moment venu. Il nous reste encore 2 jours avant la rencontre face à Nantes".

Le coach du Stade Brestois sera absent du banc : il a écopé d'un match de suspension après avoir vivement critiqué l'arbitrage du match Monaco-Brest.

A chaque match suffit sa peine. Déjà, on va faire en sorte de remporter Nantes

Éric Roy

Entraîneur du Stade Brestois

Éric Roy, auquel les supporters dédient désormais une chanson et un tifo, souhaite, comme à son habitude, "conserver une certaine retenue". "Cultiver l'humilité, cela permet d'atteindre ses objectifs finaux, dit-il. Au foot, tout va très vite, on le sait".

Adepte du "à chaque match suffit sa peine", il n'est pas du genre à vendre la peau de l'ours. Même si Brest a sécurisé sa place en coupe d'Europe, les Finistériens n'ont qu'un petit point d'avance sur Lille, 4e au classement. "Déjà, on va faire en sorte de remporter Nantes, après on verra, tempère l'entraîneur du Stade Brestois. Mais il est évident que nous aimerions finir dans les trois premiers".

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité