Cet article date de plus de 4 ans

[Série] 5 - Dans le sillage de l'Hermione : le gréeur

L'Hermione sera la star des fêtes maritimes de Brest 2016. Cinquième et dernier métier à l'oeuvre sur cette frégate que nous vous proposons de découvrir : celui de gréeur. Au coeur du navire, il mène la danse avec la mécanique complexe des kilomètres de bouts et de poulies.

L'Hermione lors de son arrivée à Saint-Malo
L'Hermione lors de son arrivée à Saint-Malo © I. Rettig
Les 17 voiles de l'Hermione ne pourraient être hissées sans la conception d'un système complexe de cordages, appelé le gréement dormant. Au total, une articulation de plus de 25 kms de bouts (cordages ndlr) dont chacun porte un nom particulier. Univers incompréhensible pour le non initié, le système repose sur le savoir-faire du métier de maître gréeur. 

Les méthodes utilisées sur l'Hermione sont traditionnelles, calquées sur celles de l'époque, il y a 200 à 250 ans. Des techniques spécifiques, qui ont une incidence sur les noms même des cordages, un jargon unique pour les plus de 220 types de bouts regroupés en une quinzaine de famille différentes.
 
durée de la vidéo: 02 min 53
Les métiers de l'Hermione : les gréeurs

 

L'Hermione en quelques chiffres :
L’Hermione est une réplique du navire de guerre français en service de 1779 à 1793, reconstruite dans l'ancien arsenal de Rochefort à partir de 1997 et lancée en septembre 2014.
Type : frégate de 12
Gréement : trois-mâts carré
Équipage : 80 marins
Caractéristiques techniques : longueur 66 m, maître-bau 11,24 mètres, tirant d'eau 5,78 m, tirant d'air 46,9 m
Déplacement : 1 166 tonnes à vide
Hauteur de mât : 56,5 m (grand mât)
Voilure : 2 200 m2
Caractéristiques militaires : 26 canons de 12 livres non fonctionnels
Armateur : association Hermione La Fayette
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hermione mer sorties et loisirs patrimoine fêtes maritimes de brest 2020 fêtes locales événements