• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Tour de France en Bretagne : où voir les coureurs lors de la sixième étape Brest - Mûr-de-Bretagne ?

Les spectateurs attendent pour apercevoir leur idole. / © ASO/Pauline BALLET
Les spectateurs attendent pour apercevoir leur idole. / © ASO/Pauline BALLET

Après le Morbihan puis le Finistère, les coureurs du Tour de France découvrent le département des Côtes-d'Armor, ce jeudi 12 juillet. Cette sixième étape relie Brest au Mûr-de-Bretagne. Notre spécialiste Jean-Marc Seigner vous confie les lieux où bien voir vos idoles.

Par AC, JMS, CR

Sixième étape pour les coureurs avec Brest pour ville départ et Mûr-de-Bretagne en point de chute. Quand le Tour passe par la Bretagne, impossible de faire l’impasse. La côte de Mûr-de-Bretagne s’impose aux organisateurs comme une évidence. Et cette année, cerise sur le gâteau, le peloton devra l’avaler deux fois, cette bosse interminable de 2 km dont le pourcentage moyen frôle les 7 %.
 
© A.S.O
© A.S.O

 Les Bretons de Fortunéo-Samsic auront à cœur de bien faire en passant devant le siège social d'Arkea, une occasion de saluer le sponsor principal de cette équipe. Le passage du peloton dans la rue Amiral-Romain Desfossés n'est sûrement pas anodin.

Les coureurs affronteront la côte de Ploudiry de catégorie 3, suivi de celle de Roc'h Trévézel, catégorie 4. Ils devront ensuite être fort et en avoir dans les jambes pour attaquer le col du Mûr... deux fois de rang. Sur le chemin, un sprint de bonification sera disputé. 
 

Les horaires de passage


Découvrez les horaires de passage pour cette sixième étape :
 


Quels sont les emplacements à privilégier ? 

Cette année Julian Alaphilippe cherchera sans doute une victoire de panache sur ce tracé si proche de la Flèche Wallonne. C’est donc là qu’il faudra se poster pour ne rien manquer de l’emballage final digne d’une grande course Ardennaise. Mais attention, il faudra arriver tôt, voire même la veille pour les camping-cars. Dès 12 h, la route sera bloquée… soit 5 h avant le passage du premier coureur. 

Vous risquez d’y croiser Valentin Madouas, étoile montante de la formation Groupama FDJ, qui a promis de venir encourager ses coéquipiers notamment le benjamin du Tour 2018, un certain David Gaudu. A 21 ans, le grimpeur finistérien tentera sans doute de mettre le nez à la fenêtre pour honorer la confiance de Marc Madiot.


Les passionnés voudront en être, c'est sûr. Cette butte, les coureurs doivent l'affronter deux fois. Elle sera un bon indicateur de l'état de forme des candidats au maillot jaune.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Fabian Lahaie, avocat des familles.

Les + Lus