Un incendie à l'Office Français de la Biodiversité après une manifestation des pêcheurs la veille

Un feu s'est déclaré, tôt ce vendredi 31 mars au matin, à l'Office français de la biodiversité, à Brest. Le parquet de Brest a ouvert une enquête judiciaire.

Ce vendredi matin, à 6h07, un incendie s'est déclaré dans les combles de l'Office français de la biodiversité, à Brest. "A priori sans propagation aux immeubles voisins du bâtiment, situé sur le quai de la Douane" a indiqué à l'AFP Jean-Philippe Setbon, sous-préfet de Brest.

Les pompiers, avertis par le voisinage, se sont immédiatement rendus sur place avec deux fourgons et une échelle pour tenter de maîtriser les flammes.

"Le feu est à cette heure maîtrisé, malgré les vents très forts soufflant sur le secteur", indique la préfecture du Finistère, à 8h30. Toutefois, il reste sous surveillance étroite.

Au total, 29 sapeurs-pompiers se sont mobilisés et six marins-pompiers de Brest sont venus en renfort.

Le parquet de Brest ouvre une enquête judiciaire

Toujours selon la préfecture et les premières constatations, les combles du bâtiment seraient complètement détruits, ainsi que le rez-de-chaussée et le deuxième étage très gravement endommagés. Une enquête judiciaire va être ouverte par le parquet de Brest. 

Jeudi 30 mars, dans le cadre d'une opération "filière morte" des pêcheurs en colère avaient lancé des fusées de détresse et des projectiles sur le bâtiment. Ils avaient également mis le feu à des pneus devant l'Office.

Des braises ou des cendres ont pu couver et, attisées par le vent violent qui a soufflé toute la nuit, provoquer le départ de l'incendie dans les combles. "C'est l'hypothèse la plus probable mais cela reste une hypothèse", a déclaré le sous-préfet de Brest.

Le comité des pêches du Finistère exprime son effroi

Le comité des pêches du Finistère a exprimé son "effarement" devant les images de l'incendie. "Notre première réaction est de condamner fermement les actes de violence et de destruction quels que soient les auteurs de ces actes. Rien ne doit et ne peut justifier cela !", écrit l'organisation dans un communiqué reçu par l'AFP.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité