Chute du peloton du Tour de France : un appel à témoins pour retrouver la spectatrice mise en cause

La première étape du Tour de France entre Brest et Landerneau a été marquée par deux chutes du peloton, dont l'une à cause d'une spectatrice. L'organisateur de la course annonce porter plainte et la gendarmerie du Finistère lance un appel à témoins. 

Deux grosses chutes ont eu lieu lors de la première étape du Tour de France dans le Finistère, à l'approche de l'arrivée à Landerneau samedi 26 juin.

L'une a particulièrement marqué. Elle s'est déroulée à 45 kilomètres de l'arrivée, et a été provoquée par une spectatrice brandissant une pancarte, sur la route. L'Allemand Tony Martin a percuté cette pancarte, est tombé et a entraîné au sol d'autres coureurs. 


Une plainte et un appel à témoins

L'organisateur de la course Amaury Sport Organisation (A.S.O) a annoncé porter plainte contre X, en insistant sur le respect des règles de sécurité envers les coureurs du Tour. "Faisons en sorte que le spectacle qui nous a été proposé ne soit pas gâché par des comportements inadmissibles de la part d'une infime minorité des spectateurs", a déclaré le directeur-adjoint du Tour en charge de la sécurité.

A noter que la responsabilité des organisateurs pourrait elle aussi être engagée car ils doivent assurer "l'ordre et la sécurité sur le parcours et dans ses abords immédiats", selon le règlement de l'Union cycliste internationale (UCI). 

Ce samedi soir, la gendarmerie du Finistère a publié un appel à témoins sur les réseaux sociaux, pour retrouver la spectatrice. Elle indique qu'une enquête est ouverte pour "blessures involontaires avec incapacité n'excédant pas trois mois par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence". 

La spectatrice à l'origine de cet accident a quitté les lieux avant l'arrivée des enquêteurs. Elle portait des lunettes et était vêtue d'un jean bleu, d'un pull rayé rouge et blanc, d'une veste jaune (genre ciré). Elle tenait une pancarte où l'on pouvait lire "ALLEZ OPI-OMI !" "Opi" et "Omi" signifie papi et mamie en allemand. 

Toute personne susceptible de détenir des informations peut joindre le centre opérationnel de la gendarmerie du Finistère au 02 98 55 80 66. Pour l'instant, une autre photo, prise d'un autre angle a pu êtré récupérée. 

Des coureurs ont été contraints à l'abandon après cette chute, comme l'Allemand Jasha Sütterlin (DSM) blessé au poignet droit ainsi qu'au coude. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tour de france cyclisme sport