Mission Alpha : le menu de fêtes de Thomas Pesquet mis en boîtes par l'entreprise Hénaff

Thomas Pesquet s'envole pour sa deuxième mission à bord de la station spatiale internationale vendredi 23 avril, pour six mois. Dans ses bagages, des boîtes fabriquées par Hénaff qui contiennent des petits plats mitonnés par de grands chefs et réservés aux grandes occasions. 

L'équipe de recherche et développement de Hénaff, devant les boîtes de dessert préparées pour Thomas Pesquet
L'équipe de recherche et développement de Hénaff, devant les boîtes de dessert préparées pour Thomas Pesquet © DR

Une amandine aux poires caramélisées, c'est l'un des desserts que Thomas Pesquet préfère et qu'il pourra déguster pendant les six prochains mois, grâce à une combinaison de talents. D'abord, ceux de Thierry Marx. Le célèbre chef prépare les recettes, en lien avec Raphaël Haumont, physico-chimiste. Ses plats doivent ensuite être adaptés pour pouvoir être consommés dans l'espace. 

C'est là qu'arrive l'étape bretonne. C'est à Pouldreuzic (Finistère), dans le laboratoire de l'entreprise Hénaff que la réalisation et le conditionnement ont lieu. Cette année, 300 boîtes ont été fabriquées et pourront composer un menu de fêtes, avec entrée, plat et dessert (le plat à 200 grammes, le dessert à 80 grammes). Mais toutes ne partiront pas car elles sont soumises à des tests avant le départ : résistance à la pression, tests microbiologiques.

La fameuse amandine aux poires caramélisées que Thomas Pesquet pourra savourer pendant sa seconde mission à bord de l'ISS.
La fameuse amandine aux poires caramélisées que Thomas Pesquet pourra savourer pendant sa seconde mission à bord de l'ISS. © DR


Les repas doivent être bons, sains et surtout s'intégrer dans un environnement où les miettes ne doivent pas s'échapper. "Dans le cahier des charges, on nous demande d'avoir des produits compacts ou constitués de bouchées", précise Carole Machut, responsable recherche et développement. Elle rappelle : "L'objectif premier, c'est la sécurité sanitaire. Cela passe par un traitement de stérilisation à haute température. On doit équilibrer ce traitement thermique tout en préservant les qualités gustatives." 

Du côté des salariés de Hénaff, l'enthousiasme se lit sur les visages"Cela change de la routine, c'est un événement pour nous, d'élaborer ce genre de plat. Quand il va ouvrir ses boîtes, il va penser à nous", sourit Valérie Le Du, assistante recherche et développement. 


Des expériences avec des mousses comestibles 

La mission Alpha qui démarre jeudi va voir de nouvelles expérimentations. Sollicité par le CNES (Centre national d'études spatiales), Hénaff a participé avec différents acteurs autour d'un projet exploratoire baptisé "Eco pack". L'objectif ? Travailler sur le ravitaillement des spationautes. "Ils sont ravitaillés avec des trousses de transport dans lesquelles il y a des mousses protectrices très volumineuses et non réutilisées à bord de la station", explique Carole Machut. 

Des ingénieurs se sont donc lancés le défi de transformer ces trousses de transport en charge utile comestible. C'est donc grâce à du pain d'épice, de la madeleine ou du pain de Gênes entourés d'un film protecteur que des consommables seront protégés lors de leur voyage vers l'ISS. 

Autre idée pour donner une seconde vie à ces mousses, les fabriquer avec un matériel biodégradable et y faire pousser des végétaux. 


Hénaff connecté à l'espace depuis 2011

Hénaff commence à être rodé. Son travail pour les spationautes a démarré en 2011, avec des prestations pour le CNES, basé à Toulouse. La collaboration perdure et chaque année, une série de recettes est proposée, 2000 boîtes préparées, avec un autre chef, Alain Ducasse, qui fournit tout l'équipage de l'ISS.

En 2015, Hénaff entame un partenariat avec l'ESA (Agence spatiale européenne) et cuisine pour l'Anglais Timothy Peake, puis arrivent les menus pour Thomas Pesquet, en 2017


La cuisine de la station spatiale, l'un des endroits préférés de Thomas Pesquet

En 2016, le spationaute avait fait découvrir aux terriens, la cuisine de la station spatiale. Il racontait alors que c'était l'un de ses endroits préférés, où se relaxer après de longues heures de travail (les sous-titres sont disponibles dans la vidéo ci-dessous). 


Thomas Pesquet et son équipage décollent le 23 avril (le départ a été décalé d'une journée pour cause de météo). Pour ceux qui veulent suivre leurs aventures, un rendez-vous hebdomadaire est prévu sur France Inter, tous les samedis dans le journal de 13 h

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
astronomie culture sciences espace gastronomie