Insolite: 5 mineurs passent la nuit sur un îlot du Finistère

Bravant le confinement, cinq mineurs ont installé leur tente sur un îlot appartenant à la commune de Guissény dans le Finistère. Les gendarmes sont intervenus ce samedi matin pour les ramener sur le continent.

Le campement des 5 mineurs sur l'îlot Le Vougot
Le campement des 5 mineurs sur l'îlot Le Vougot © Cie gendarmerie départementale du Finistère

C'est "une situation rocambolesque" que nous rapporte ce jour le capitaine Baulard, commandant en second de la compagnie de gendarmerie départementale de Brest.

Il est 20h00 ce vendredi soir quand le centre opérationnel de la gendarmerie est avisé que 5 jeunes ont pris la mer en direction d'un îlot situé à 200 mètres de la côte sur la commune de Guissény au lieu-dit Le Vougot dans le Finistère. 

 

Une petite soirée entre amis

Arrivés sur les lieux, les gendarmes constatent au loin qu'une toile de tente a été installée et que plusieurs jeunes gens s'affairent autour. La remontée de la marée empêche d'atteindre l'îlot et les personnes n'étant pas en danger immédiat, les services de secours ne sont pas engagés.

Ce samedi matin, les gendarmes accompagnés du maire de la commune embarquent sur un bateau de la SNSM pour mettre fin à cette occupation illégale du domaine maritime. 

Les cinq mineurs âgés de 14 à 17 ans expliquent se trouver en confinement en Bretagne et avoir eu l'accord de leurs parents pour camper et passer la nuit sur cet îlot.

 

Verbalisation à la clef

Le clan des 5 est gentiment reconduit par les gendarmes sur le continent qui les confient à un adulte.

L'escapade leur vaudra une verbalisation pour ne pas avoir respecté les mesures du couvre-feu. Ils sont également susceptibles d'encourir des poursuites pour avoir illégalement occupé ce site du domaine maritime. "Ils semblaient pas avoir conscience de s'exposer à un quelconque danger dans cet environnement maritime isolé" explique le capitaine Baulard qui nous relate cette affaire.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite confinement santé société covid-19