Le Département du Finistère reste bien à droite

Publié le

Le tribunal administratif a rejeté le recours en annulation du scrutin départemental pour le canton de Brest 3 – Plouzané, déposé par les candidats socialistes battus Marc Labbey et Florence Cann. La majorité du nouveau président de droite Maël de Calan, qui ne tient qu'à un canton, est confortée par cette décision.

C'était la grosse surprise des élections départementales de juin dernier en Finistère : la défaite de Marc Labbey, chef de file de Finistère solidaire et vice-président sortant du Conseil départemental. Battu de 5 voix par la droite dans son canton de Brest 3 – Plouzané.

Une défaite, qui avait contribué à la bascule du département du Finistère à droite.

Désigné par les socialistes pour être le futur président de l'Assemblée départementale en cas de victoire de la gauche, Marc Labbey et son binôme Florence Cann avaient déposé un  recours en annulation pour cette élection.

Ce lundi 27 décembre, le tribunal administratif de Rennes a rejeté leur demande d'annulation des opérations électorales du 27 juin 2021, date du second tour, considérant que les motifs invoqués n'étaient pas recevables.

Les élus du groupe majoritaire Alliance pour le Finistère se réjouissent de la décision : "En rejetant le recours des candidats socialistes, le tribunal confirme ce que tout le monde savait : aucune irrégularité n’a été commise, la victoire a été acquise à la loyale, et le recours de Madame Cann et Monsieur Labbey était une manœuvre politique de mauvais perdants nourrie par l’amertume."

Pour la majorité du nouveau président du département Maël de Calan, cette décision est importante car elle ne possède qu'un canton d'avance à l'issue du scrutin. L'annulation de l'élection dans le canton de Brest 3 – Plouzané aurait donc remis en question cette majorité.

La gauche était à la tête du département du Finistère depuis 1998 . En 2015, elle avait failli perdre l'élection qui s'était déjà jouée à un canton près.