Gilets jaunes : Morlaix se prépare avec inquiétude au rassemblement régional

Un rue commerçante de Morlaix (Finistère) / © France 3 Bretagne - M. Herry
Un rue commerçante de Morlaix (Finistère) / © France 3 Bretagne - M. Herry

Morlaix devrait être le théatre du quatrième rassemblement régional breton des Gilets jaunes ce samedi 2 février. Dans l'hypothèse d'éventuels débordements, la ville se prépare avec inquiétude à cette manifestation qui pourrait réunir plusieurs milliers de manifestants.

Par Thierry Peigné


"On s'attend à la venue de 1 500 manifestants au minimum" nous confie Agnès Le Brun, la maire de la cité au viaduc. Comme annoncé sur les réseaux sociaux, et à l’appel de la coordination des Gilets jaunes de Bretagne, les manifestants se sont donnés rendez-vous sur les deux principaux ronds-points de la ville (à Saint-Martin-des-Champs et Sermeta) pour converger ensuite sur la ville en début d'après-midi.


Le marché annulé, les bâtiments publics fermés

Face à l'inquiétude de débordements potentiels, la mairie en concertation avec la préfecture du Finistère, a décidé de prendre un arrêté pour annuler la tenue du marché. Une décision prise "dans le cadre de la sécurité publique" précise l'édile et "non pas pour embêter les habitants"Décision a été prise également de tenir fermé les bâtiments publics dont l'hôtel de ville.

"Tout élément du mobilier urbain qui pourrait être arraché ou récupéré pour être lancé" a aussi été retiré par mesure préventive, tels les poubelles ou les bancs. De même, il a été conseillé aux commerçants du centre-ville de retirer leurs enseignes ammovibles.

Si Agnès Le Brun rappelle son attachement au droit de manifester et son écoute aux revendications des Gilets jaunes, elle se dit soucieuse de la présence d'éventuels "casseurs" et de dégradations qui en découleraient.


Des forces de l'ordre en nombre

Si la maire n'a pas souhaité nous préciser le dispositif de maintien de l'ordre mis en place pour assurer la sécurité, elle précise que des forces de police et de gendarmerie seront présentes en conséquence, "sans être vraiment visibles afin de ne pas être perçues comme une provocation par les manifestants", surtout que le mot d'ordre de cet acte XII est la dénonciation des violences policières.

La préfecture du Finistère n'a pas pris d'arrêté préfectoral d'interdiction de manifester comme celui pris en Ille-et-Vilaine pour Rennes, mais a interdit la vente, le transport et la consommation de boissons alcoolisées sur la voie publique de 10 h à minuit à Morlaix comme à Saint-Martin-des-Champs. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus