La compagnie régionale Céleste placée en redressement judiciaire avant même son premier vol

La compagnie aérienne bretonne Celeste, fondée en 2021 pour assurer une liaison entre Brest et Paris-Orly, a annoncé son placement en redressement judiciaire, ce mercredi 15 mai 2024.

Le tribunal de commerce de Brest a décidé l'ouverture d'une procédure de redressement judiciaire, selon un communiqué de presse de la compagnie régionale Céleste, qui assure "poursuivre les travaux en cours avec ses partenaires financiers et commerciaux, visant à l'obtention rapide de la licence d'exploitation et le lancement des opérations de la société".

"Avec un premier avion et une équipe, la société Celeste dispose toujours d'un outil de transport aérien opérationnel prêt à être déployé" ajoute-t-elle.

Soutenue par les collectivités locales

Fin mars, la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) avait estimé que la compagnie n'avait pas réuni assez de financements pour être autorisée à lancer ses activités. Il manquait à Celeste "entre 30 et 40%" du seuil acceptable de financement initial, d'après la DGAC.

À LIRE : Pas d'autorisation de voler pour la compagnie régionale Celeste faute de financement "solide"

La compagnie a pourtant été largement soutenue par les collectivités locales, avec des avances remboursables votées par la communauté d'agglomération de Morlaix (1,5 million d'euros) et Brest métropole (500.000 euros), tandis que la région Bretagne avait promis 1 million d'euros et le département du Finistère 500.000 euros.

Dans un communiqué, Brest Méropole rappelle que le projet de Céleste "est important pour l'accessibilité de l'ouest de la Bretagne en attendant l'amélioration de l'offre ferroviaire, mais aussi en termes d'emplois pour le territoire et particulièrement la plateforme aéroportuaire de Morlaix" précise la collectivité.

Brest Métropole assure que les 500.000 euros qu'elle a accordés "sont toujours placés sur un compte de séquestre", leur versement étant "soumis à l'obtention de la licence d'exploitation" par la compagnie régionale.

Céleste vise la liaison Brest-Nice

Celeste, qui visait initialement la reprise de la liaison Brest-Orly abandonnée successivement par Air France, Transavia et Chalair, est désormais focalisée sur un Brest-Nice après avoir perdu ses créneaux aéroportuaires à Orly faute de les avoir utilisés l'été dernier, selon la DGAC.

La liaison Brest-Nice est déjà assurée par la compagnie low cost Volotea, à raison de deux vols par semaine, tandis que Transavia assure jusqu'à 28 vols par semaine vers Paris-Roissy. 

Portée par la Chambre de commerce et d'industrie métropolitaine Bretagne Ouest (CCIMBO), Celeste revendique le soutien d'une soixantaine d'entreprises bretonnes.
D'après le calculateur de l'Agence de la transition écologique (Ademe), un trajet Brest-Nice émet 4,6 kg de CO2 par personne en TGV, contre 196 kg de CO2 en avion moyen courrier.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité