Pétrolier Tanio: des fuites et des oiseaux mazoutés 41 ans après

Depuis mi-octobre 143 oiseaux mazoutés ont été recensés sur les côtes bretonnes. Les analyses effectuées montrent que l'épave du Tanio, coulée en 1980, est à l'origine de cette hécatombe.

Les guillemots de Troïl ont payé un lourd tribu. 102 individus mazoutés de cette espèce ont été répertoriés en moins de 3 mois
Les guillemots de Troïl ont payé un lourd tribu. 102 individus mazoutés de cette espèce ont été répertoriés en moins de 3 mois © LPO

Le 24 novembre 2020, la commune de Lampaul-Plouarzel signale à vigipol deux oiseaux mazoutés. Le syndicat mixte lance alors ses recherches d’informations auprès des communes, de la Ligue de Protection des Oiseaux, de Volée de piafs, de la préfecture maritime et du cedre. Les signalements montrent que des oiseaux mazoutés ont été retrouvés dès la mi-octobre. Au total ce sont 143 animaux mazoutés qui sont recensés sur le littoral breton , sur la côte nord mais aussi sur la côte sud et notamment sur les îles morbihannaises.

 

Synthèse d’oiseaux marins mazoutés échoués à la côte signalés à Vigipol au 20 janvier 2021
Synthèse d’oiseaux marins mazoutés échoués à la côte signalés à Vigipol au 20 janvier 2021 © Vigipol

 

L'épave du Tanio à l'origine de ces mazoutages

Sur la base d’informations transmises par vigipol la préfecture maritime de l’Atlantique a demandé au cedre (Centre de Documentation de Recherche et d'Expérimentation sur les pollutions accidentelles des eaux) d’analyser quatre d’entre-eux, trouvés sur le littoral Nord du Finistère (Landunvez, Goulven et Santec) entre le 24 novembre et le 02 décembre 2020. Ces analyses ont montré de grandes similarités avec le fioul lourd transporté par le pétrolier Tanio.

 

Entre le 6 et le 7 janvier 2021, la préfecture maritime de l’Atlantique inspecte l'état de l'épave avec l'aide d'une équipe de la cellule plongée humaine et d'un véhicule sous-marin téléguidé, le ROV Ulisse. Dans son communiqué de presse la préfecture maritime de l’Atlantique explique que cette opération a permis d’observer que 3 des 10 plaques, installées en septembre 2020 pour boucher des orifices de coque, ont depuis été arrachées par des engins de pêche et qu’un des orifices présente une nouvelle fuite intermittente d’hydrocarbures.

 

Une équipe de la cellule plongée humaine et intervention sous la mer (CEPHISMER) de la Marine nationale contrôle l'état de l'épave du Tanio avec un véhicule sous-marin téléguidé, le ROV Ulisse.
Une équipe de la cellule plongée humaine et intervention sous la mer (CEPHISMER) de la Marine nationale contrôle l'état de l'épave du Tanio avec un véhicule sous-marin téléguidé, le ROV Ulisse. © MarineNationale

 

La Prémar dit étudier les modes d’action possibles suite à la reprise de cette pollution résiduelle. Elle ajoute qu'aucune pollution en mer, ni sur les plages, n’a été repérée depuis les travaux effectués sur la coque du Tanio en septembre 2020.

 

La pêche sous surveillance

Suite à ces constats les autorités ont entrepris d'identifier les habitudes de pêche à proximité de l’épave. Objectif affiché : "engager une concertation avec les armements de pêche qui fréquentent régulièrement la zone pour les sensibiliser au risque que le chalutage fait peser sur l’intégrité de l’épave".

 

Fin 2019, 70 oiseaux mazoutés recensés par vigipole

Entre mi-novembre et fin décembre 2019, vigipol, alerté par des signalements d’arrivages à la côte d’oiseaux mazoutés de plusieurs communes, avait recensé 70 individus. Les analyses d'hydrocarbure retrouvé sur les plumes des oiseaux effectuées par le cedre avaient permis d'identifier le Tanio comme source de la pollution.

La préfecture maritime, après inspection de l’épave, avait alors entrepris des réparations sur la coque en septembre 2020 afin d’obturer les valves par lesquelles un épanchement d’hydrocabures a été constaté.

Moins de deux mois plus tard de nouveaux oiseaux marins ont donc été retrouvés souillés par le pétrole du Tanio.

 

Importante mortalité des oiseaux mazoutés

 

Depuis mi octobre ce sont donc 142 oiseaux mazoutés qui ont été recensés. Parmi eux Vigipol  a dénombré 83 individus morts. Les guillemots du Troïl ont été particulièremet impactés avec 102 individus affectés.

Mais à ces chiffres s'ajoutent égalemetnt les oiseaux morts après avoir été reccueillis. Romain Morinière de la Ligue de Protection des Oiseaux explique que seuls 10% des oiseaux accueillis depuis mi octobre ont pu être relâchés. Ce sont donc 90% d'entre eux qui, malgré les soins apportés par les équipes de la LPO (station de l'île grande) et de l'association Volée de piafs (installée à Languidic dans le Morbihan), meurent dans les stations.
 

La LPO redoute de nouvelles fuites de pétrole et espère une intervention rapide des autorités compétentes.

 

Pour aider la LPO et devenir bénévole rappatrieur contactez Elise Bidaud par mail à elise.bidaud@lpo.fr

 

Le Tanio, un pétrolier pollueur 41 ans après son naufrage

 

Le 7 mars 1980 le pétrolier Tanio s’était brisé en deux lors d’une tempête alors qu’il dérivait à 25 miles (46 kilomètres) du nord de l’île de Batz. La marine nationale avait pu sauver 31 marins de son bord. Huit membres d’équipages avaient été portés disparus.

Les cuves du tanio contenaient 28 600 tonnes de pétrole, dont environ 10 000 tonnes se sont déversées en mer, contaminant 200 kilomètres de littoral. La partie arrière du pétrolier, contenant 7 500 tonnes de pétrole, avait été remorquée jusqu’au Havre, tandis que la partie avant a coulé avec 10 000 autres tonnes, par environ 80 mètres de fond.

Durant 15 mois, des opérations sous-marine permettront de récupérer 5 100 tonnes de pétrole, et de colmater les brèches.

 


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mer nature pollution environnement