Cet article date de plus de 3 ans

Pollution : les surfeurs s'engagent dans le Finistère

Dans le cadre de la semaine des alternatives aux pesticides, un rassemblement était organisé ce dimanche après-midi à la pointe de la Torche. Un lieu emblématique pour les défenseurs de l’environnement du Pays Bigouden, rejoints pour la première fois par la communauté des surfeurs.
Les produits chimiques polluent les sols, c'est bien connu, mais ils arrivent aussi jusque dans la mer. L'agriculture conventionnelle et notamment la bulbiculture, la production des fleurs à bulbes, sont gourmandes en engrais et pesticides. Ces produits polluent aujourd'hui l'eau de la mer. Rien d'étonnant donc à ce que des surfeurs rejoignent les mouvements de défenseurs de l'environnement, comme ce dimanche après-midi, à la pointe de la Torche dans le Sud-Finistère.

Un impact sur la santé

Cette année, ils ont donc décidé de rejoindre les associations qui militent contre l'utilisation des pesticides, se sentant directement concernés par ces pollutions qui ont un impact sur leur santé, comme l'explique l'un d'eux. Selon une étude anglaise récente, les surfeurs seraient trois fois plus contaminés que d'autres population par les bactéries antibio-résistantes. Des bactéries que l'on retrouve dans les eaux de surface, dans lesquelles ils se baignent, qu'ils avalent même à l'occasion. 

Les surfeurs se sont jetés à l'eau symboliquement

Symboliquement, pour montrer qu'ils ne renoncent pas à se baigner dans une mer propre, les surfeurs se sont jetés à l'eau ce dimanche. Ils ont salué le reste des manifestants restés au sec sur la pointe de la Torche.

Le reportage à Plomeur (29) de Chloé Tempéreau et Carole Collinet

durée de la vidéo: 01 min 28
Les surfeurs défendent leur environnement



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société pollution