A Rosporden, McBride anticipe le déconfinement avec son spray anti-Covid

McBride Aerosols, installé à Rosporden dans le sud-Finistère depuis 40 ans et leader de l’aérosol ménager et d’hygiène, produit un spray anti-Covid pour désinfecter les lieux publics.

Les boîtiers anti-virus de MBAérosols
Les boîtiers anti-virus de MBAérosols © MBAérosols

Un spray qui permet d’éliminer toute trace de virus dans un lieu fermé, en moins de 90 minutes. L’idée est simple et astucieuse, encore fallait-il y penser et savoir mettre au point le produit. C’est ce qu’ont fait les ingénieurs du service Recherche et développement de l’entreprise McBride Aerosols, leader du secteur de l’aérosol, à Rosporden, dans le sud-Finistère.

L'usine McBride à Rosporden
L'usine McBride à Rosporden © MBAérosols

Désinfecter sans manipulation (ou presque) et sans danger

Comment ça marche ? Une petite bouteille an aluminium, un peu comme une bouteille de déodorant, que l’on déclenche et pose dans une pièce. L’aérosol vaporise, crée un nuage qui se diffuse. Le produit désinfectant va se déposer dans tous les endroits de la pièce et sur tous les objets qui s’y trouvent. Fini les mouchoirs ou les chiffons désinfectants. Et les conséquences sur la santé du personnel de ménage et des employés en général.

"On a mis au point ce produit l’été dernier, explique Olivier Bridaux, directeur commercial de McBride Aerosols, et on a commencé à le vendre en novembre. On est parti du principe qu’on parlait beaucoup de masques, de déconfinement. Oui, mais comment désinfecter massivement et rapidement ? La question nous paraissait cruciale".

 

On voudrait le commercialiser à plus grande échelle. Surtout, le but est de l’étendre aux écoles, aux magasins, aux hôtels et restaurants, aux salles de sports, tous les lieux qui reçoivent du public

Olivier Bridaux, directeur commercial McBride Aerosols

Avec ce spray anti-Covid, cette question est donc réglée. McBride, qui emploie quelques 150 personnes, en vend depuis novembre dernier aux entreprises, dans toute l’Europe. Mi-avril, trois camions remplis de ce type de bouteilles sont partis pour l’Allemagne.
"On voudrait le commercialiser à plus grande échelle, confie Olivier Bridaux. Surtout, le but est de l’étendre aux écoles, aux magasins, aux hôtels et restaurants, aux salles de sports, tous les lieux qui reçoivent du public".
 

En petit format pour désinfecter les voitures

Il existe un format de boîtier pour une pièce de 100 mètres carré et un autre, beaucoup plus petit, pour 10 mètres carré, adapté notamment pour désinfecter une voiture, un ascenseur…
McBride a investi  500.000 euros dans des équipements one-shot. Elle vise les trois millions de boîtiers par mois. L’idée est aussi de pouvoir vendre à un produit compétitif et atteindre à terme le grand public.
 

La région Bretagne assure la communication

Au printemps dernier, au début de la pandémie en France, l’usine McBride Aerosols s’était déjà positionnée dans la lutte anti-Covid en produisant des flacons de gel hydroalcoolique. La Région Bretagne, son premier client pour l’occasion, avait commandé 700.000 flacons.
Mi-avril, le président de Région, Loïg Chesnais-Girard, s’était rendu avec une délégation sur le site de Dialou, à Rosporden, pour saluer cette nouvelle innovation anti-Covid

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société économie