• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

À bord du Glazik Bus avec Yacinthe Le Hénaff au festival de Cornouaille

Yacinthe Le Hénaff nous emmène sur les traces des musiciens du pays Glazik à bord du Glazik Bus. / © Bleuenn Le Borgne / France Télévisions
Yacinthe Le Hénaff nous emmène sur les traces des musiciens du pays Glazik à bord du Glazik Bus. / © Bleuenn Le Borgne / France Télévisions

L'accordéoniste Yacinthe Le Hénaff a fait sept ans de recherche autour des musiciens du pays Glazik, qui regroupe les communes autour de Quimper. Il est allé sur leur trace de maison en maison. Il propose maintenant au public de refaire ce parcours avec lui, en bus.
 

Par Bleuenn Le Borgne

"Depuis que je suis gamin je me pose une question : c'est quoi la musique de chez moi ?" Yacinthe Le Hénaff, 39 ans est originaire de Guengat à côté de Quimper. L'accordéoniste est passionné de musique traditionnelle. "Beaucoup de sonneurs dans le coin disaient qu'il n'y avait pas de musique dans le pays Glazik." Le musicien va leur prouver le contraire. "De 2012 à 2015, j'ai cherché le maximum de thèmes, des morceaux, des partitions, des enregistrements sur la base de collectage Dastum..." 

Après 2000 heures de travail il a retracé le parcours d'une quarantaine de musiciens et d'une dizaine de chanteuses et chanteurs. "Je suis allé partout. Dans les maisons, chez les petits enfants. Je suis allé voir où habitaient les musciens, j'ai retrouvé les instruments...", raconte-il. Yacinthe Le Hénaff veut désormais partager avec d'autres ce travail, qu'il a fait seul. D'où l'idée de Glazik bus.

Sur les traces de musiciens du Glazik

Quimper, Le Croëzou à Plogonnec, Locronan, Le Juch, Ploneis. Pendant quatre heures, les passagers voyagent à travers le temps et partent à la rencontre de Fañch Gaillard, Marjan Mao, Ana Keraval… A l’aide d’enregistrements sonores, vieux de plus cent ans pour certains, et de photos, Yacinthe Le Hénaff et son compère, le chanteur Jean-Yves Pétillon, racontent l’histoire des hommes et femmes, qui ont fait le patrimoine du pays Glazik. Marjan Mao, par exemple, travaillait dans les papèteries Bolloré à Ergué-Gabéric. Mais c'était aussi une sacré chanteuse !

Un moment d'émotion

Parmi les passagers, on compte des curieux, venus découvrir l'histoire musicale de ce territoire assez peu connue du grand public. Mais on compte aussi beaucoup de gens du coin. Thérèse a grandi au Croëzou. Quand Yacinthe Le Hénaff donne le nom de Anna Keraval, Thérèse s'exclame : "Je la connais!". C'était une voisine, que sa mère côtoyait. "Mais je ne savais pas qu'elle chantait", nous confie-t-elle.

Les petits-enfants du sonneur Fañch Gaillard sont aussi du voyage. "Il est décédé en 1920, donc on ne l'a pas connu", dit Maurice, venu de Angers. "On savait qu'il était sonneur mais ne connaissait pas sa notoriété. C'est émouvant. On va sur ses traces mais on retrouve aussi nos racines", poursuit-il. Ses deux cousines Suzanne et Jacqueline sont très émues également : "on ne connaissait rien de notre grand-père". 

Ils sont reconnaissants envers l'accordéoniste qui a su rassembler tous les éléments de la vie de ces musiciens du pays. Yacinthe Le Hénaff, qui prend plaisir aujourd'hui à rejouer et se réapproprier leur répertoire.



 

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus