• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Destruction de radars : 15 suspects identifiés dans le Finistère

Les radars pris pour cible, ici à La Chapelle-Bouëxic le 9 janvier 2019 / © T. Bréhier - France 3 Bretagne
Les radars pris pour cible, ici à La Chapelle-Bouëxic le 9 janvier 2019 / © T. Bréhier - France 3 Bretagne

La préfecture du Finistère annonce que 15 personnes ont été identifiées à la suite de la destruction de radars automatiques dans le département. 

Par E.C


Après la destruction de plusieurs radars depuis la fin de l'année 2018, des enquêtes ont été menées par les forces de l'ordre. Dans un communiqué, la préfecture du Finistère indique que ces investigations ont permis d'identifier 15 personnes suspectées d'avoir commis ces actions. Leurs recherches se poursuivent afin de préciser le déroulement des faits et pour déterminer les responsabilités de chacun.


Jusqu'à 5 ans de prison


La destruction ou la dégradation de radars fixes constitue un délit passible d’une peine pouvant aller jusqu'à 5 ans de prison et 75 000 € d'amende. Un radar automatique coûte 60 000 euros, "le coût de sa réparation ou de son remplacement est supporté par la collectivité publique" rappelle la préfecture. Elle ajoute "parallèlement aux procédures engagées sur le plan pénal, l’État engagera également des actions au civil afin d'obtenir une réparation du préjudice financier subi."

A la veille du week-end de la Pentecôte, le préfet du Finistère appelle les conducteurs à la prudence et à la responsabilité sur les routes. Depuis le 1er janvier 2019, 14 personnes ont trouvé la mort sur les routes du Finistère, et 337 ont été blessées.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Emmanuel Ethis, recteur de l'académie de Rennes

Les + Lus