Rorqual en baie de Douarnenez. Surveillé de près après son échouage, la baleine de Douarnenez a désormais un nom : "Kalon"

Publié le

Les militants locaux de Sea Shepherd, qui surveillent le rorqual qui s'était échoué en baie de Douarnenez, lui ont finalement donné un nom : Kalon. "Cœur", en breton. Depuis trois jours, le cétacé qui avait finalement repris la mer, aidé par des bénévoles, n'a plus été aperçu. Un bon signe.

"Kalon" a-t-il repris le large ? Le baleineau, échoué le 19 septembre dernier sur la plage de Ty Anquer en baie de Douarnenez, n'a plus été aperçu en baie de Douarnenez.

Depuis son sauvetage, il est étroitement surveillé par un réseau de bénévoles et militants coordonnés par l'association Sea Shepherd, une trentaine de "sentinelles" sur les hauteurs de la baie, ainsi que sur l'eau, cinq membres d'équipages et deux semi-rigides.

Lire : Rorquals échoués. Ce que l'on sait de ce phénomène qui touche les côtes bretonnes

D'abord dangereusement près de la côte, tournant en rond, l'état de santé du jeune cétacé avait d'abord préoccupé ses anges gardiens. " On a décidé de ne pas trop s’approcher, de le laisser tranquille et de ne pas intervenir tant qu’il ne risque pas de s’échouer à nouveau" écrivait l'association sur son compte Twitter.

Puis "Kalon" s'est dirigé vers la sortie de la baie. " Son comportement est rassurant" estimait l'association.

Il a été aperçu la dernière fois vendredi dernier, dans l'après-midi. Il ne tournait plus en rond, "il était dynamique, ce qui est plutôt bon signe" indiquait Lamya Essemlali, la présidente de Sea Shepherd. Depuis, pas de traces, ce qui pourrait vouloir dire qu'il a repris le large.

Entretemps, les bénévoles et "sentinelles" ont donné un nom au rorqual. "Kalon", Cela veut dire "coeur" en breton. "Un nom parfait pour cette baleine au coeur vaillant" écrit l'association dans un tweet.

Peut-être le dernier de ce feuilleton, si "Kalon" a bien trouvé le large.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité