• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Vols dans les églises : un homme interpellé pour le vol d'une centaine d'objets de culte

Une partie des objets dérobés a été récupérée par les gendarmes de Quimperlé / © Gendarmerie Nationale
Une partie des objets dérobés a été récupérée par les gendarmes de Quimperlé / © Gendarmerie Nationale

Depuis février dernier, un homme âgé de 37 ans écumait les églises pour voler leurs objets précieux. Au terme d'une enquête menée conjointement par les gendarmes de Quimperlé et le Service central de renseignement criminel basé à Pontoise, il a été interpellé.

Par Corentin Bélard


Une enquête de longue haleine. Tout commence mi-février, quand trois églises sont cambriolées à Pont-Aven, Nizon et Melgven dans le Finistère. Les gendarmes de Quimperlé sont prévenus et commencent leurs investigations. Sur la même période, des vols sont commis dans des églises costarmoricaines.
 

Une enquête conjointe 


En parallèle, le 20 février, une équipe du Service central de renseignement criminel de la gendarmerie nationale (SCRCGN) de Pontoise, spécialisée dans les objets d'art, effectue une opération auprès d'antiquaires de la ville du Mans. "Ils ont été étonnés de voir des objets d'église, un ciboire et un calice, dans une boutique," explique un enquêteur. À ce moment, les gendarmes de Pontoise ne sont pas au courant de l'enquête de leurs collègues finistériens.

Une fois retournés dans leurs locaux picards, les militaires du SCRCGN voient que les deux objets aperçus chez l'antiquaire du Mans sont recherchés par leurs homologues de Quimperlé. C'est l'élément déclencheur qui leur permet de retrouver l'auteur des faits. À partir de là, l'ensemble des faits de vols sont placés sous la responsabilité conjointe des gendarmes de Quimperlé et Pontoise. 

Leur enquête permet de remonter jusqu'à un homme de 37 ans, domicilié à proximité du Mans. Une fois dérobés, ces objets étaient revendus aux antiquaires ou sur internet, sous prétexte qu'ils provenaient d'une chapelle privative. Ce qui évacuait la méfiance des acheteurs. Le suspect a été aidé dans ses méfaits par son ex-compagne de 34 ans, elle-aussi habitant la Sarthe.

Si les églises bretonnes et du grand ouest ont été les principales victimes du voleur, ce dernier avait augmenté son rayon d'action. "Les derniers vols recensés ont été commis dans l'Aisne et en Auvergne, vers Vichy."
 

Un délit routier à l'origine de l'interpellation


C'est justement dans l'Aisne que le suspect est interpellé le 11 avril suite à un délit routier. Dans son véhicule, ce ne sont pas moins de quarante objets de culte qui sont trouvés par les gendarmes. Ses délits le conduisent à la prison de Laon où il est incarcéré. "Nous devions l'arrêter peu après, explique l'enquêteur quimperlois. Cette interpellation par nos homologues picards a quelque peu raccourci le délai !

Les gendarmes quimperlois sont partis le chercher pour qu'il soit incarcéré à la prison de Ploemeur dans l'attente de son procès. "Et qu'il reste à notre disposition pour boucler l'enquête." Sa comparse a quant à elle été mise en examen et placée sous contrôle judiciaire. 

Il reste désormais aux enquêteurs la charge de récupérer l'ensemble des objets volés pour les restituer aux églises concernées. Les gendarmes font appel aux particuliers pour les aider dans leur travail. 

Toute personne ayant aperçu des statues religieuses, calices, tabernacles ou tout autre objet rituel est priée de contacter la brigade de recherches de Quimperlé au 02 98 96 64 74.

 

Sur le même sujet

Pierre Karleskind, élu eurodéputé LREM

Les + Lus