Redadeg : la course pour la langue bretonne est reportée à 2021

Conséquence de l'épidémie de coronavirus, la septième édition de la Redadeg n'aura pas lieu en mai. Cette course, qui vise à financer des projets en langue bretonne, devait partir de Carhaix, dans le Finistère, le 15 mai. Elle a été repoussée à 2021.
Ar Redadeg 2018, e Plougerne. Bep daou vloaz e tegas ar Redadeg 65 000 euro d'ar rouedad Diwan.
Ar Redadeg 2018, e Plougerne. Bep daou vloaz e tegas ar Redadeg 65 000 euro d'ar rouedad Diwan. © Bernard Cambay

Ils en parlaient depuis plusieurs jours, à distance, lors de réunions virtuelles. Les organisateurs de la Redadeg ont finalement tranché la question : la course pour la langue bretonne n'aura pas lieu en mai prochain, elle est reportée à l'année 2021. La décision du report a été prise ce mardi 7 avril. L'annulation de cete grande corse pour la langue bretonne avait été annoncée dès le 22 mars dernier.

"On voit que les choses évoluent vite et on ne sait pas jusqu'à quand durera le confinement, expliquait le 22 mars, Mael Thépaut, l'un des co-présidents de l'association. Maintenir la course en mai n'était pas envisageable".
La Redadeg, qui se déroule tous les deux ans, devait s'élancer de Carhaix le 15 mai et arriver à Guingamp le 23 mai, en passant par Lorient, Nantes, Rennes notamment. "Tout est à refaire, souligne Mael Thépaut. La course traverse plus de 300 communes et mettre tout le monde d'accord sur une date n'avait pas été simple"
 
La 7e édition de la Redadeg devait traverser 340 communes sur 2020 kilomètres
La 7e édition de la Redadeg devait traverser 340 communes sur 2020 kilomètres © Redadeg

Ceux et celles qui s'apprêtaient à chausser leurs baskets devront patienter. Les coureurs pourront se faire rembourser les kilomètres qu'ils ont achetés. "Ou, comme le précise Mael Thépaut, ils peuvent aussi laisser leur contribution dans nos caisses car la Redadeg sert à financer des projets en faveur de la langue bretonne"

D'autres courses pour les langues régionales ont été annulées : c'est le cas en Alsace et en Occitanie.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société course à pied sport culture bretonne culture régionale