Sizun : des filets pour piéger les déchets aux sorties d'eau pluviales

Lutter contre la pollution plastique des milieux marins ; l'un des objectifs du syndicat de bassin de l'Elorn. En plus, des ramassages de déchets plastiques le long de la rivière, il fait désormais installer des filets de rétention de ces macrodéchets, aux sorties d'eau pluviales.

Des filets de rétention de déchets sont posés à Sizun
Des filets de rétention de déchets sont posés à Sizun © J. Jeunemaître - France Télévisions
A Sizun et à Landerneau, de nouveaux filets font leur apparition dans les zones d'évacuation des eaux pluviales. Installées par une entreprise spécialisée, ils vont permettre de récupérer les macro-déchets (des déchets issus de l'activité humaine, flottant en surface ou immergés) qui transitent et éviter que ceux-ci ne finissent leurs courses dans la mer.
© J. Jeunemaître - France Télévisions
 

Des filets qui peuvent contenir jusqu'à 800 kilos de déchets


Cette opération va s'étaler sur trois ans. "Une dizaine maximum de relevages et vidages des filets est prévue annuellement. une fréquence qui s'adaptera aux conditions météo et aux vitesses de remplissage des filets constatées" explique le syndicat. Une analyse des collectes est prévue. 

 

Preventing Plastic pollution


Cette initiative, portée par le syndicat du bassin de l'Elorn s'inscrit dans le cadre d'un programme européen appelé Preventing Plastic pollution. 18 organismes français et anglais y participent. 

Depuis 2019 déjà, Brest métropole et plusieurs acteurs de la zone France (Manche) Angleterre travaillent de manière conjointe. Le projet vise à développer une méthodologie de travail, permettant de réunir des données sur la quantité et les sources possibles de la pollution plastique dans sept sites pilotes : la rade de Brest, la Baie de Douarnenez, la Baie des Veys, la zone de Medway, les fleuves du Tamar et du Great Ouse et le port de Poole.
 

50% des déchets marins sont constitués d’articles à usage unique. Environ 80 % des plastiques dans l'océan proviennent des fleuves


La métropole de Brest alloue 1,8 millions d’euros pour soutenir ce projet. En 2020 grâce à des associations et des prestataires, 1,1 tonnes de déchets ont déjà été ramassés sur les 21 tronçons des berges de l'Elorn. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement pollution mer nature