Brest : l'arbre aux "mille visages" de la vallée du Restic, arbre de l'année ?

Chaque année, un concours fait la part belle aux arbres de nos régions. Pour l'édition 2020, c'est un chêne de la vallée du Restic près de Brest qui représente la Bretagne. 
Le chêne de la vallée du Restic près de Brest, représente la Bretagne pour le concours de l'arbre de l'année
Le chêne de la vallée du Restic près de Brest, représente la Bretagne pour le concours de l'arbre de l'année © Emmanuel Berthier
Le chêne "aux milles visages", dans la vallée du Restic près de Brest, représentera la Bretagne pour le concours de l'Arbre de l'année, dont les votes ont débuté le 2 novembre. Ce chêne pédonculé (espèce d'arbres à feuillage) aussi connu sous le nom de Quercus Robur, fait 12 mètres de hauteur, avec une circonférence de 4,3 mètres. Son âge est estimé à 200 ans. 
 
© Emmanuel Berthier

Ce concours organisé par l'ONF (Office national des forêts), Terre Sauvage, l'association A.R.B.R.E.S, la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux) permet aux particuliers de soumettre la candidature d'un arbre qui les touche, de part sa forme, ou son histoire. Cette année, 300 ont été reçues, un chiffre qui augmente au fur et à mesure des éditions. 

Celle du chêne "aux mille visages" a été portée par Caroline, avec l'envie d'évoquer le contexte du territoire où il s'implante. "Cette petite vallée tranquille s'est retrouvée, il y a une dizaine d’années, au cœur même d’un projet routier qui prévoit le contournement nord de l’agglomération. Un collectif pour la sauvegarde de la vallée a été créé, avec le début d’une longue bataille juridique."

Après avoir entendu parler de ce collectif qui se bat pour le maintien de la biodiversité ordinaire, Caroline se rend sur place pendant l'hiver et tombe alors, au fond d’une parcelle, sur ce beau chêne. "J'ai l'habitude de photographier des arbres conteurs parce qu'ils me font penser à des personnages. J'habite Brest mais je n'étais jamais allée dans ce coin" raconte-t-elle.
 

Il n’est pas très haut, mais il est très tortueux et surtout son gros tronc noueux porte des 'visages'

Caroline

© Emmanuel Berthier


Les chênes séculaires particulièrement bien représentés en Bretagne


Plus du tiers des plus gros et plus vieux chênes connus de notre pays se situent en Bretagne. On peut y voir là le signe (et le résultat) des croyances païennes fortes qui ont toujours existé dans la région, notamment l’importance sacrée de l’arbre chez les Celtes. Dans certains départements, comme le Morbihan, un guide a été édité pour aller découvrir ce patrimoine végétal vivant. 

Le concours de l'Arbre de l'année peut permettre la classification d'un arbre comme remarquable, ce qui entraîne sa protection. 

La Bretagne a déjà des victoires, comme en 2013 avec le sacre du chêne-bonzai de Bégard (prix du public). 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement nature