Cet article date de plus de 6 ans

Un breton aux prochains championnats d'Europe de culturisme

A 43 ans, Eric Cagnard est l'un des tout meilleurs culturistes de l'hexagone. La semaine prochaine, ce finistérien défendra les couleurs françaises aux championnats d'Europe près de Barcelone où se réunissent 1500 athlètes, soit 45 nations.
1m77, plus de 90 kilos et 48 cm de tour de biceps, voilà pour les chiffres. Le finistérien Eric Cagnard (43 ans) s'apprête à participer aux championnats d'Europe de culturisme qui auront lieu près de Barcelone en Espagne, la semaine prochaine. Déjà deux fois champion de France, Eric ne ménage pas ses efforts pour parvenir à hypertrophier ses muscles. Au programme, un régime alimentaire strict et des heures en salle de sport, afin de dessiner chaque contour de son corps. 

"Je veux être fort comme lui"

Sa passion remonte à l'enfance, lorsqu'il regarde Hulk à la télévision. Il attend pourtant ses 20 ans pour commencer. Depuis, il soulève haltères, maîtrise l'art des tractions. Eric passe en moyenne 1h30 par jour, 6 fois par semaine, à soulever de la fonte dans les salles de fitness. Il répète les exercices jusqu'à l'échec musculaire, autrement dit, jusqu'à ce qu'il n'en puisse plus.  Dans la vie quotidienne, son physique imposant ne passe pas inaperçu. Parfois impressionnés, les patients de cet infirmier finissent par le trouver "doux' à l'usage ! 

durée de la vidéo: 01 min 38
Culturisme : portrait d'Eric Cagnard


Eric fait de gros sacrifices pour une discipline qui a du mal à se faire reconnaître en France. La Bretagne compte 18 culturistes professionnels, 10 hommes et 8 femmes (selon la Fédération Française d’Haltérophilie, Musculation, Force Athlétique et Culturisme). Avant de mettre un terme à sa carrière, il aimerait participer à une compétition mythique aux USA, l'Arnold Classic amateur, initiée par l'une des icônes de la discipline, le gouverneur de Californie, un certain Arnold Schwarzenegger.

Prendre la pose

Dans une compétition de culturisme, les athlètes sont répartis selon leur poids de corps (deux catégories femmes et six hommes). Il existe des catégories juniors, séniors, masters et une catégorie en couple. Pendant le concours, les juges font faire une série de poses imposées à l'ensemble des participants : sept pour les hommes, cinq pour les femmes. Ils affinent ensuite leur jugement en faisant passer les compétiteurs par trois. Devant les juges, la masse musculaire n'est pas le seul critère. Trois autres sont également pris en compte : la symétrie (haut-bas du corps, droite-gauche), la ligne ou l'harmonie générale du corps (le mieux étant une ligne en x, à savoir épaules larges, bassin étroit, cuisses  larges) et la sèche (l'absence de gras).

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport