• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Gilets jaunes : “des casseurs“ avec ”des barres de fer” et six interpellations à Langueux dans la nuit

Les Gilets jaunes sur la zone commerciale de Langueux près de saint-Brieuc dans la nuit de dimanche à lundi / © France 3 Bretagne
Les Gilets jaunes sur la zone commerciale de Langueux près de saint-Brieuc dans la nuit de dimanche à lundi / © France 3 Bretagne

Les Gilets jaunes ont été délogés dans la nuit de lundi à mardi par les forces de l’ordre dans la zone commerciale de Langueux près de Saint-Brieuc. Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a évoqué la présence "d'hommes qui avaient des barres de fer et des cocktails molotov"

Par Thierry Peigné


Lundi soir, comme depuis deux jours, les Gilets jaunes bloquaient la RN 12 à à hauteur de la zone commerciale de Langueux dans les Côtes d’Armor. 

Tard dans la nuit, les forces de l'ordre sont intervenues pour déloger les manifestants, comme ils l'avaient été la nuit précédente.
 

Manifestations désormais interdites à Langueux

Après avoir annoncé ce mardi matin, l'interpellation de 6 personnes lors de l'évacuation du site dans la nuit, le préfet des Côtes d'Armor a pris un arrêté interdisant tout nouveau rassemblement à partir de ce jour sur le site du centre commercial de Langueux. Le parquet de saint-Brieuc ne préfère pas communiquer pour l'instant.

C'est que l'opération d'évacuation de la nuit aurait été mouvementée en raison notamment de la présence parmi les manifestants d' "une centaine d’individus ayant le profil de casseurs et cherchant l’affrontement" selon la préfecture, "des hommes qui avaient des barres de fer et des cocktails molotov", a précisé ce mardi matin, Christophe Castaner.
 

Une dérive totale selon le ministre de l'Intérieur

Invité des "4 Vérités" sur France 2, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a dénoncé, au quatrième jour de mobilisation, la "dérive totale" du mouvement des "gilets jaunes" contre la hausse des taxes sur le carburant. Il a ainsi pointé une "radicalisation" et un "très, très grand nombre de blessés".
Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a aussi évoqué le cas de "trois policiers blessés à coup de boules de pétanque ". "92 policiers ont été blessés, dont 17 gravement", a-t-il assuré. "Il y a des gens qui sont très pacifiques dans les "gilets jaunes", mais ils sont aujourd'hui à mon sens emportés par ceux qui sont plus radicaux", analyse le ministre. 

(Le passage où Christophe Castaner évoque l'évacuation de Langueux est à 1 minute 10 secondes)
 

Condamnation des Gilets jaunes

Sur les réseaux sociaux, Facebook notamment, des Gilets jaunes déplorent et condamnent la présence de "casseurs" à Langueux ce lundi soir. Certains expliquent ne plus vouloir se rendre sur la zone commerciale. Sur twitter, le groupe Pouvoir du Peuple 22 parle de "casseurs qui se sont mêlés aux Gilets jaunes pour avoir l’occasion de taper sur les forces de l’ordre" .
Benoît Julou, l'un des coordinateurs du mouvement dans les Côtes d'Armor et membre du groupe "Le pouvoir du peuple 22", a tenu à nous préciser "que les Gilets jaunes sont pacifistes" et de rajouter "on se désolidarise complètement de ce qui s'est passé hier soir à Langueux. On est pas dans cette configuration là."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Littoral, l'ikéjimé une révolution pour la pêche

Les + Lus