• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Gratuité de la déconstruction des bateaux à partir de janvier 2019

Les épaves au fond des baies / © France 3 Bretagne
Les épaves au fond des baies / © France 3 Bretagne

Le ministre de la Transition écologique a annoncé ce lundi 10 décembre, l'instauration d'une éco-contribution à l'achat de bateaux de plaisance, dès janvier 2019. Cette nouvelle taxe a pour but de financer la déconstruction des bateaux. Le point à l'occasion du Salon nautique international de Paris.

Par Krystell Veillard


De vieilles coques échouées au fond des baies, un spectacle plutôt habituel. Mais toutes ces épaves polluent les océans. Pour mettre un terme à ce phénomène, le gouvernement a décidé d'instaurer une éco-contribution à l'achat de bateaux de plaisance payée par les constructeurs, lors de la vente de bateaux neufs et ce afin de financer la déconstruction. Car, si ces bateaux sont abandonnés de la sorte, c'est que leur déconstruction coûte cher, il faut compter au moins 500 euros pour le plus modeste des esquifs. Un prix souvent dissuasif pour des plaisanciers, dont on observe par ailleurs que c'est une population vieillissante et que la relève est loin d'être assurée. En effet depuis quelques années, des places se libèrent dans les ports et les annonces de ventes de bateaux se multiplient. Ce qui interroge sur le devenir de toutes ces embarcations.
 
Eco-contribution pour le nautisme
ITW de François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire
 

Gratuité de la déconstruction en 2019

Le gouvernement a donc annoncé qu'à partir de janvier 2019, la déconstruction  sera rendue gratuite, avec l'objectif de détruire 20 000 à 25 000 bateaux d'ici à cinq ans en France. Pour rappel, l'ancienne filière traitait 600 bateaux par an. C'est un éco-organisme qui va gérer cette filière de déconstruction de bateaux de plaisance. Chaque acheteur paiera une éco-contribution qui financera donc ce recyclage.
 

Accroissement de l'activité pour les entreprises de recyclage

Une véritable aubaine pour les entreprises de recyclage dont l'activité jusqu'alors concernait plutôt les cargos. Un appel d'offre a ainsi été lancé pour les bateaux de plaisance. Si aujourd'hui les entreprises du secteur disposent des outils et du personnel qualifié pour ce type de mission, elles envisagent un accroissement conséquent de leur activité pour répondre à cette mission, ce qui impliquerait des embauches et de nouveaux investissements, pour répondre à cette nouvelle demande.
 

Le reportage de Bleuenn Le Borgne, Stéphane Soviller et Hervé Tiercelin

Interviews : Georges Torillec, Président de l'amicale des plaisanciers de Brest - Tanguy Cariou, directeur adjoint de Navaleo, chef de projet déconstruction "les Recycleurs Bretons" - Guillaume Arnaud-Deslions, délégué général de l'association de la plaisance éco-responsable

Sur le même sujet

Réaction des équipes de l'école primaire

Les + Lus