• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Guingamp-Rennes : un derby breton pour deux équipes dans une mauvaise passe

En-Avant Guingamp peut compter sur la ferveur de son public au stade du Roudourou, comme ici le 15/08/2015 face à Lyon / © AFP - F. Tanneau
En-Avant Guingamp peut compter sur la ferveur de son public au stade du Roudourou, comme ici le 15/08/2015 face à Lyon / © AFP - F. Tanneau

C'est un derby breton des plus attendus et pourtant la rencontre entre Guingamp et Rennes ce samedi soir sera privée des supporters rennais. Un match d'importance pour ces deux clubs en quête de résultats en cette fin de première partie de championnat.

Par Thierry Peigné

L'interdiction de déplacement des supporters étant toujours en vigueur dans le cadre de l’état d’urgence, c'est sans soutien du public que les hommes de Philippe Montanier vont se présenter ce samedi soir à 20h au stade du Roudourou, une enceinte totalement acquise aux Costarmoricains. Vendredi soir, il restait 2775 places en vente pour assister à la rencontre.

Le public pour Guingamp

Même si l'En-Avant peut toujours compter sur son public des plus fidèle, ce dernier devra une fois de plus jouer de son poids dans cette rencontre contre le voisin rennais, bien mieux placé au championnat. Alors que Guingamp reste empêtré dans la queue du classement de Ligue 1 à la 18e place, Rennes pointe en 10e position. Les Costarmoricains pourraient aussi voir sur le terrain le défenseur latéral droit Jonathan Martins Pereira, de retour dans l'équipe après un an et demi à Troyes. Il fait parti du groupe de Jocelyn Gourvennec.

L'entraîneur guingampais s'attend contre Rennes à un match serré face à "une bonne équipe de championnat même si elle est critiquée". "Un match difficile pour eux et pour nous, un match intense". "J'espère que la mauvaise série est derrière nous et qu'on serra conquérant face à Rennes" a-t-il confié lors de la conférence de presse d'avant-match.

Rennes avec une infirmerie bien remplie

Pour cette dernière rencontre de l'année, Rennes, dont la dernière victoire date du 6 novembre, se doit de finir cette phase aller du championnat sur un résultat à Guingamp. Une manière pour son entraîneur, Philippe Montanier, de faire oublier les critiques dont il fait l'objet. Le coach rennais est dans la tourmente, largement mis en cause sur ses choix tactiques. A l'issue de l'élimination mardi soir du Stade Rennais en 8e de finale de la Coupe de la Ligue face à Toulouse (1-3), il est sorti sous les sifflets des supporters qui scandaient "Montanier démission". Le technicien a dû quitter le stade sous un dispositif renforcé de sécurité.  

Mais la tâche va être compliquée pour Rennes qui va devoir compter avec une infirmerie qui s’est un peu plus remplie mardi soir. Kamil Grosicki, touché aux adducteurs et Pedro Mendes, victime d’une entorse du ligament du genou gauche, sont ainsi forfait. Deux pensionnaires de plus pour l'infirmerie qui recevait déjà Ludovic Baal, Paul-Georges Ntep et Edson Mexer.

A noter le retour dans l'effectif de Juan-Fernando Quintero et Sylvain Armand, qui a purgé son match de suspension. Philippe Montanier fait appel pour la première fois au jeune Séga Coulibaly (18 ans).

Pour que le match ait un air de fête de fin d'année, une distribution gratuite de bonnets de Noël, avec la mention "En Avant", est prévue par le club guigampais.

A lire aussi

Sur le même sujet

Réaction de Laurence Maillart-Méhaignerie, signataire de la tribune. Députée LREM de la 2e circonscription d'Ille-et-Vilaine

Les + Lus