Cancale : les gendarmes surveillent les parcs à huîtres pour éviter les vols durant les fêtes

Les fêtes de fin d'année représentent une période de haute activité pour les ostréiculteurs mais aussi une période de vigilance face aux risques de vols sur leurs parcs et dans leurs bâtiments d'exploitation. La gendarmerie est mobilisée jusqu'en janvier pour surveiller la baie de Cancale.

Contrôle du transport des poches d'huîtres sur le port de la houle à Cancale par la gendarmerie.
Contrôle du transport des poches d'huîtres sur le port de la houle à Cancale par la gendarmerie. © JM. Piron - France Télévisions

Dans le port de la Houle à Cancale (35), les ostréiculteurs de la baie ramassent à marée basse les poches d'huîtres qui seront vendues jusqu'aux fêtes sur les étals. Les quelques cinquantes professionnels du secteur affichent cependant une crainte : le vol !

Une convention a donc été signée dès 2017 avec la gendarmerie. Une dizaine de réservistes est désormais mobilisée pour veiller au grain. Ils assurent les contôles d'identités des conducteurs de tracteurs qui remontent des parcs, notent les tonnages prélevés et les références des parcelles prélevées. Ce système a permis selon la gendarmerie, de réduire la fraude à néant.

Le dernier vol constaté, c'était au Vivier-sur-Mer en 2017. Cela portait sur 180 poches d'huîtres, soit environ 3 tonnes, sachant que le prix à la tonne est d'environ 4 000 euros!

Emmanuel Aubry, Chef d'Escadron Gendarmerie Ille-et-Vilaine

Une cinquantaine d'entreprises ostréicoles du secteur a signé la convention. Associée à des contôles effectués par des sociétés privées jour et nuit, elle évite un trafic que connaît bien le milieu.

Les vols, ça se passe la nuit ou le matin de bonne heure : avec un tracteur, c'est vite fait de charger une cinquantaine de poches et de repartir ! C'est revendu à d'autres professionnels ou à des réseaux illicites !

Yoann Cohue, ostréiculteur à Cancale

La prévention contre le vol avant tout !

La mission des gendarmes ne s'arrête pas aux parcs. Ils patrouillent aussi autour des batiments d'exploitation, autres cibles potentiels pour les vols car, en période de fêtes, la production mais aussi les bourriches sont stockées sur place. Des bourriches qui demandent de la main d'oeuvre et du temps de préparation, ce qui a un coût également.

La peur du gendarme pour protéger les parcs à huîtres à Cancale. Reportage Catherine Jauneau/Jean-michel Piron.


Lors de leurs visites, ils n'ont de cesse de prodiguer des messages de prévention pour inciter à mieux sécuriser les lieux. L'investissement est lourd, comme pour l'achat de deux portails qui désormais protègent les locaux d'Alexandre Prodhomme, lui aussi ostréiculteur à Cancale, de toute intrusion de tracteurs.

On envisage de s'équiper également de vidéo-surveillance, d'alarmes et de détecteurs de mouvements avec déclenchement de lumière extérieure pour la nuit. C'est hélas le prix pour dissuader des individus de s'introduire chez nous !

Alexandre Prodhomme, ostréiculteur à Cancale

 

De son côté dans le Morbihan, le groupement de gendarmerie de Lorient a effectué ce mercredi  16 décembre 2020 une opération ponctuelle de contrôle des parcs ostréicoles sur le secteur de la Ria d'Etel. De nombreux moyens de surveillance (hélicoptère, navires, motos...) ont été  engagés à cette occasion.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité ostréiculture économie