Drogue. Un réseau de trafic d'héroïne démantelé en Ille-et-Vilaine : neuf personnes interpellées

Une enquête était ouverte depuis juin 2019 pour trafic de produits stupéfiants en Ille-et-Vilaine et dans des départements limitrophes. Les investigations ont permis le démantèlement d'un réseau. Neuf personnes ont été interpellées, quatre sont actuellement en détention provisoire.

Neuf personnes ont été interpellées début octobre, à la suite d'une enquête qui avait démarré en juin 2019 à Retiers (35) et qui concernait un trafic de stupéfiants annonce le parquet de Rennes.

Un réseau de trafic d'héroïne a ainsi été démantelé, qui s'étendait en Ille-et-Vilaine mais aussi dans d'autres départements comme la Manche, l'Indre-et-Loire, la Mayenne ou encore la Vienne.

Huit kilos d'héroïne et 51 000 euros 

Le 5 octobre, 150 gendarmes ont été mobilisés sur ces différents départements et ont procédé aux interpellations. Neuf personnes ont été placées en garde-à-vue. Les perquisitions ont permis la saisie de près de 8 kilogrammes d’héroïne, 100 g de cannabis, près de 38 000 € en numéraire et d'armes. Six véhicules ont également également saisis, ainsi que 51 000 € sur un compte bancaire.

"Une quinzaine des clients de ces revendeurs ont été entendus dans divers départements", précise le procureur

Parmi les mis en cause, huit hommes et d’une femme, âgés de 21 ans à 56 ans, avec des antécédents judiciaires sauf pour l'un d'entre eux. "Leurs situations professionnelles respectives sont pour la plupart fragiles, sauf pour l'un d'eux qui gère une entreprise dans le secteur du transport", ajoute le procureur. 

Jugement attendu en décembre, quatre personnes en détention provisoire

Trois personnes ont été laissés libres à l'issue de leur garde à vue et seront convoquées devant la justice pour trafic de stupéfiants (détention, acquisition, transport, offre et cession d'héroïne) et usage d'héroïne.

Les six autres comparaîtront les 6 et 7 décembre 2021 devant le tribunal de Rennes. Ils sont poursuivis pour trafic de stupéfiants (détention, acquisition, transport, offre et cession d'héroïne), outre le délit de détention d'armes de catégorie C pour l'un, et un autre au titre de la complicité de trafic de stupéfiants par aide ou assistance et la non-justification de ressources en relations habituelles avec des auteurs de trafic de stupéfiants.

Quatre mis en cause ont été placés détention en détention provisoire en attente de l'audience et deux sous contrôle judiciaire.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société drogue faits divers