Du bio en lots : un marché de producteurs se lance à Rennes

Publié le Mis à jour le

Le concept se veut original: vendre en direct des produits frais au prix des grossistes du bio. La quinzaine d'agriculteurs réunis autour de cette idée inaugure, ce dimanche 3 avril, son "Marché Super", dans le quartier Maurepas.

Comme dans un supermarché, les caisses sont installées au bout de l'allée du marché.  "On paye l'ensemble de ses achats à la fin, cela fait gagner du temps aux clients", explique Marie Pot, salariée d'Agrobio 35, un réseau national de groupements d'agriculteurs biologiques, qui organise le marché avec les producteurs.

Ici, pas de caddies, mais des brouettes pour faire son plein de courses. La Marché Super entend s'installer une fois par mois dans les quartiers de Rennes.

Pas d'intermédiaire pour maîtriser les prix

Une douzaine d'agriculteurs bio d'Ille-et-Vilaine se réunissent ainsi, ce dimanche 3 avril, pour vendre leur production en direct : des poireaux vendus par lot de deux kilos, 5 euros le lot, des pommes en lot de 2 kilos, 6,50 € les 2 kg.

Le prix est légèrement inférieur à celui pratiqué en supermarché spécialisé bio, et parfois inférieur aussi aux fruits et légumes bio des supermarchés classiques.

Bio en berne

Ces producteurs espèrent-ils ainsi reconquérir des clients qui se détournent du bio depuis plusieurs mois?

Les volumes de vente de légumes bio ont diminué de 11% en 2021 par rapport à l’année précédente, selon l'Institut de Recherche et d'innovation (IRI). Et moins de demandes, ce sont des prix en berne également : moins 5% entre 2020 et 2021.  

Pour Marie Pot, d'Agrobio 35, il est urgent de "retrouver les clients qui ne consomment plus en bio".

Conquérir de nouveaux clients

 Mais l'objectif principal reste d'attirer des consommateurs qui n'ont jamais vraiment consommé du bio. "D'ailleurs, on ne communique pas sur l'agriculture bio, pour toucher un public complètement différent", souligne Marie Pot. Effectivement, les indications "Bio" ne s'affichent pas en grand sur les étals.

Parce que le label Bio peut se révéler être un frein pour vendre sa marchandise ?

"On veut surtout tester une nouvelle manière de vendre notre production, en direct et en lots", assure la représentante du groupement d'agriculteurs.

Des lieux qui changent à chaque édition, dans les différents quartiers de la ville, et des concerts durant la journée : le Marché Super souhaite créer des "moments conviviaux, où les gens prennent plaisir à faire leurs courses" , selon Béatrice Rozé,  à la tête de l'entreprise de boulangerie Fagots et froments, passée au bio il y a 17 ans, à Esse près de Janzé. Un concert avec des musiciens du quartier Maurepas est organisé en début d'après-midi.

Les agriculteurs, eux, accueillent le chaland derrière leurs cageots de fruits et légumes, de 10h à 16h.